Note d'Or

Poésies et Histoires pour votre plaisir!

Oct-20-09

Veillez et Priez

Posted by Nancy

Un temps banal, ordinaire, avec un peu moins de chaleur juste un rien de moins. Rien ne laissait présager le déchaînement en soirée.

La pluie a commencé par de fines gouttelettes rares, comme si elle se demandait :

“Vais-je tomber? Ne vais-je pas tomber?

Ce va et vient hésitant dure pas mal de temps déjà, plus d’un mois depuis que la pluie joue avec nous à cache-cache alors que la chaleur sévit!

Sa cogitation s’était à peine exprimée qu’elle s’abattait sur nous avec fracas. Orages et éclairs l’accompagnant d’abondance. Des orages forts, soutenus, prolongés terrifiants

Et alors m’est revenue la Parole :

“Veillez et priez car vous ne connaissez ni le jour ni l’heure !”

Les quelques gouttes inattendues du début n’avaient pas suffit pour prévoir ce déferlement intempestif.

Cette pluie coléreuse a voulu réveiller notre passivité humaine, je suppose, car la catastrophe à laquelle on aurait pu s’attendre ne s’est pas produite. Le calme tout aussi soudainement est revenu nous donnant presque l’impression de n’avoir rien vécu de tel.

Comment être prêt et quand veiller ? Chacun devra trouver sa réponse; la mienne est celle-ci :

Vivre au quotidien dans l’amour c’est être prêt. Rester vigilant aux messages de notre Moi est veillez

est

Dec-1-08

Odyssée (suite)

Posted by Nancy

Je serai brève sur cette deuxième partie de mon récit. Sachez que Tony a pu utiliser une pièce mise à sa disposition quand nous sommes arrivés sur les lieux. Après avoir renoncé à son jus et mangé plutot mal que bien, le ciel lui a épargné l’inconfort de la voiture pour se changer. Une compensation appréciable vu tout ce qu’il avait déjà enduré et ce qu’il devait encore subir.

En fait, moi je digérais péniblement le mauvais état des routes, mais pour le reste c’était bien. J’ai pu visiter mes deux frères, jouir de la pluie et apprécier l’effort de ceux venus nous écouter. Rudolph était lui aussi content d’avoir tenu bon.

– “Un week-end réussi !” n’arrêtait-il de dire, et en effet il avait raison. Si nous nous étions découragés par le mauvais temps, nous ne serions pas partis et nous n’aurions pas eu la joie de la réussite.

Mais que restait-il a Tony ? Il faudrait le lui demander, car les deux vols, la pluie, les cahos qui l’envoyaient ballotés de chaque côté du véhicule ont eu raison de sa résistance. Cependant, la prochaine fois, je suis certaine qu’il sera le boute-en train du groupe et qu’il passera au camp des taquins pour s’amuser aux dépends de Rudolph !