Note d'Or

Poésies et Histoires pour votre plaisir!

Jul-23-10

S’il me fallait une preuve…

Posted by Nancy

S’il me fallait une preuve de mon origine terrestre, je la trouverais dans mes pieds. Cet organe qui me supporte depuis plus de 60 ans est à la fois de ma mère et de mon père. Je les retrouve tous les deux quand je les regarde.

Mes pieds sont arqués avec une belle arche plantaire, ils sont solides, petits et costauds avec un “coup de pied” important. Quand il me faut des chaussures, il me les faut larges et ouvertes. C’est l’apport de ma mère. Mon père lui, se retrouve dans mon second orteil. Comme lui, je l’ai long mince à la base et évasé à l’ongle. Sa longueur l’oblige à se plier dans les souliers fermés et menace de fabriquer un oeil de perdrix; mais ce n’est qu’un semblant.

Alors que je me mettais un baume aux pieds, il m’est venu un élan de remerciement pour leur patience à me porter si longtemps et avec tant de fermeté que je peux jouir de la marche aisément. En découvrant le grand service qu’ils m’offrent,  j’ai réalisé la présence visible de cette part de mes parents.

On me trouve une ressemblance avec ma mère depuis que j’ai grandi…,de mon père on dit que j’ai les oreilles et le teint, mais moi, ce soir,je vois les deux, cohabitant dans le même organe en toute harmonie.

Mes parents ne sont plus depuis de longues années déjà, cependant ils vivent en moi et je comprends mieux tout ce que je leur dois. Quand je les retrouverai, je réparerai ma négligence envers eux, car je les ai laissés partir sans leur dire mon amour et ma joie d’avoir été leur enfant.

“Les regrets sont vains et stériles” disait ma mère, voilà pourquoi il faut vraiment éviter d’en avoir. Elle disait aussi, “Quand vous dites au-revoir à quelqu’un, prenez le temps de le faire avec attention, car il se peut que vous voyez cette personne pour la dernière fois”.

Je souhaite à mes lecteurs cette absence de regrets et surtout des instants précieux  de partages.

Mar-30-10

Etre Attentif

Posted by Nancy

La pensée du 29 mars d’Eileen Caddy recommande d’être attentif à ce qui se passe autour de nous. Comment rester attentif ? Ce qui suit est peut-être une forme de réponse.

C’est savourer l’odeur de la terre au lever quand elle est mouillée par la rosée.

C’est admirer les moindres nuances du ciel avant le lever du soleil et s’émerveiller !

Remarquer de nouveaux chants d’oiseaux qui se mêlent au roucoulement familier de la tourterelle.

Apprécier le nouveau bouton de rose prêt à s’ouvrir.

C’est respirer le parfum de l’air, embaumé par une variété de fleur.

C’est croiser le regard d’un inconnu et y déceler un sourire.

C’est accepter la caresse d’un chien pris de sympathie pour nous.

C’est trouver bon ce qu’on a cuisiné et se sentir heureux d’avoir la possibilité de savourer.

C’est rire un bon coup en regardant un film comique.

C’est également pleurer tout son soûl parce que l’on se met à la place du héros ou de l’héroïne dans un drame.

C’est porter un regard neuf sur un même décor journalier et découvrir chaque fois un sujet d’étonnement.

C’est découvrir une chanson de son enfance sur les lèvres d’un petit-fils ou d’une petite-fille.

C’est apprécier son lit et ses draps comme le lieu le plus agréable où l’on puisse être.

Suivre des yeux le ruissellement de la pluie sur les carreaux ou se promener sous les gouttes.

Entendre le pianotement de la pluie sur le toit.

Trembler au rugissement du vent et se sentir en sécurité chez soi.

S’envelopper dans une serviette épaisse et douce après une bonne douche froide.

Se frictionner à l’eau de Cologne le soir après la douche tiède.

S’asseoir dans un bon fauteuil à l’heure de intériorisation.

Se garnir les pieds d’une bonne paire de chaussettes chaudes ou porter un pyjama quand il fait froid ou que l’humidité provoque des courts circuits dans les os.

Marcher sans avoir mal aux pieds et se réjouir d’avoir enfin fait le bon achat, ou même ! remercier pour ses pieds que la douleur rend si présents qu’on pense à ceux qui n’en ont plus.

Trouver le modèle de vêtement que l’on voulait et le porter avec satisfaction.

Recevoir des nouvelles d’amis éloignés; entendre la voix d’un enfant qu’on n’attendait pas au bout du fil car il a ses propres affaires d’adulte désormais.

Se parer d’un bijou souvenir ou de celui qu’on s’est offert un jour particulier.

Vibrer à l’unisson avec de parfaits inconnus à l’écoute d’une symphonie ou du mouvement de la mer.

Découvrir un chef d’œuvre de coquillage, le garder et ne jamais s’en lasser.

Etre attentif pour moi donc c’est vivre dans la gratitude de chaque instant, en constante émerveillement de mon environnement, car j’y trouve toujours de la beauté au quotidien, surtout quand l’arc-en-ciel s’amuse sur mes murs.

C’est encore le commentaire d’un lecteur du net partageant mes écrits sur le blog.

Se retrouver à connaitre cette personne en dépit des océans qui nous séparent peut-être.

Découvrir une fleur séchée dans la page d’un bouquin.

Se bercer des sons tirés des bols de cristal.

Lire un livre captivant et faire partie de l’histoire comme protagoniste.

Je n’en finis plus car il y a tant d’attention en moi….Mais avant d’avoir lu de l’obligation de l’être, je ne savais pas que c’était une attitude désirable. Alors, je dis merci d’avoir été attentive et de pouvoir continuer de l’être.

En guise de conclusion j’ajouterai que je découvre que cette date du 29 mars me rappelle que le temps des douleurs est passé apportant guérison et joie, tout est bien.