Note d'Or

Poésies et Histoires pour votre plaisir!

Depuis mon séminaire sur les huiles essentielles avec Nelly Grosjean, je prépare suivant son conseil une purée de fruits le matin à jeûn. Souvent c’est elle qui me sert de petit déjeûner. C’est excellent, nourrissant et plein d’énergie !. C’est en coupant mes fruits pour les mettre au mixer que certaines idées me sont venues. Et c’est de celles-là dont je vais vous entretenir.

Je me disais:

” Si un cataclysme survenait je serais surprise et resterais figée dans mon action puisque je ne me serais pas préparée. En fait nous ne pouvons jamais l’être tout à fait en ce sens que nous n’allons pas nous installer confortablement, nous faire une beauté et choisir une place pour attendre une catastrophe. Alors comment comprendre l’injonction du Maitre :

” Soyez prêts car vous ne connaissez ni le jour ni l’heure ”

C’est à ce moment m’est venu le souvenir du conte de La Belle au bois dormant et à son symbolisme de mon point de vue.

L’ignorance n’empêche pas les évènements de suivre leur cours.

a) La vieille fileuse n’as pas entendu l’interdiction du roi de ne plus filer.

b) La princesse ignorait la prophétie ou le “charme” la concernant

L’élément déclencheur est soudain et souvent insignifiant

a) Une piqure au doigt.

La curiosité est un grand défaut. ( je ne parle pas ici de la bonne curiosité scientifique, qui à mon avis pourrait plutôt s’appeler goût de la recherche positive).

L’évènement nous surprend toujours dans notre activité quelle qu’elle soit.

a) Souvenez-vous de l’image montrant le château avec sa cour et le personnel figés, exemple: le marmiton tenant en l’air sa cuiller.

– L’Amour est la solution à tous les problèmes et la guérison certaine de tous les maux.

a) Le prince et son baiser réveillant la princesse.

b) Avec elle toute la maisonnée et son environnement.

c) Le bonheur sans condition, nous pourrions dire l’âge d’or acquis et mérité

Le temps qu’il faut pour que survienne la solution, en d’autres termes, le bon moment.

a) Cent ans ! (peut importe le temps que cela dure ce sera toujours au bon moment)

Alors, ma compréhension de la Parole du Maitre est celle-ci, à la lumière du conte décodé par ma vison :

Cultiver l’Amour dans notre coeur, sans condition, est la façon d’être toujours prêt.

Merci chers amis du net de m’avoir suivie jusqu’ici, vous m’avez offert un moment de votre temps pour lire ce que j’avais à transmettre.

Dans la Joie, la Paix et l’Abondance du coeur, passez une merveilleuse journée.

Nancy

May-2-07

L'arbre Veritable, L'arbre a Pain

Posted by Nancy

Il étaiet une fois, des aventuriers qui accostèrent sur une merveilleuse île des Caraïbes. En plus des richesses minières, ils y découvrirent des curiosités agricoles. Parmi lesquelles, l’arbre à pain. Le fruit de cet arbre a la consistance du pain ; son goût à peu près neutre, en fait un excellent accompagnateur de mets. Enthousiasmés, ces hommes voulurent partager leur découverte avec d’autres camarades. Quand au loin, ils virent les larges feuilles en formes de mains, ils s’écrièrent : Voici l’arbre à pain !

La surprise et la déception furent de taille quand ils s’aperçurent de leur méprise. L’arbre trouvé était le sosie de l’autre, mais le fruit de celui-ci, contenait des graines à l’aspect et au goût de marrons. Ils lui gardèrent le nom d’arbre à pain, faute de lui trouver une meilleure dénomination et surtout à cause de la grande ressemblance entre les deux.

Ils se remirent à la recherche de leur arbre à pain. Leur patience fut récompensée. Au bout de plusieurs jours, ils purent enfin dire sans crainte de se tromper cette fois : Voici l’arbre véritable ! C’est ainsi que chez nous, l’arbre à pain est devenu l’arbre véritable et son frère jumeau n’eut jamais l’appellation qui lui conviendrait vraiment.

Prenez un de ces abveritab (arbre véritable). Mettez-le au four pour une quinzaine de minutes, puis retirez-le du four. Enlevez-lui une calotte, et creusez-le afin d’y aménager un trou confortable dans lequel vous introduirez une chiquetaille de harengs (préparation culinaire faite de harengs saurs déchiquetés et d’épices pimentés). Remettez le tout au four. Pendant les vingt minutes que durera la cuisson, trouvez-vous une douche pas trop loin de la cuisine. Tout en appréciant l’eau sur votre corps, vous jouirez des craquements que la chaleur fera subir au fruit-légume. Alors, en pensée, voyez fondre la chiquetaille dans les fentes bienheureuses.

Puis, encore tout mouillé, cherchez-vous un coin sous une tonnelle fraîche ou une galerie ouverte, et dégustez par petites bouchées ce délice haïtien, tout en faisant ces petits bruits traditionnels de satisfaction qui les accompagneront tandis que le vent vous sèchera.