Note d'Or

Poésies et Histoires pour votre plaisir!

Jun-6-09

Scène dans un cimetière

Posted by Nancy

Hier, j’ai assisté aux funérailles du frère d’une amie qui était un très bon camarade de travail de mon mari pendant de très nombreuses années.

Mon mari et moi étions en avance au cimetière où devait se tenir une brève cérémonie, puisque le corps revenait des Etats-Unis où avait déjà eu lieu une messe.

Le salon funéraire qui devait acheminer le corps était en retard, le prêtre aussi. Je me demandais si le défunt ne retardait pas exprès le moment de la séparation définitive. Surtout qu’au moment de fermer la bière il y eut le blocage du système. Plusieurs personnes s’attelèrent à cette fermeture sans pouvoir y arriver. Cela me confirmait ma pensée.

Enfin comme il fallait que le défunt acceptât sa nouvelle situation et comme sa volonté avait été respectée jusqu’au bout par son fils, il se laissa faire.

Finalement la mise en terre se fit. J’exprimai le désir de partir, mais mon mari voulait profiter du moment de la collation qui était prévue au cimetière également pour retrouver d’anciennes connaissances.

J’oubliai la torture de mes pieds souffrant dans les chaussures neuves tout juste étrennées et je restai. A mon désir de lui faire plaisir, j’ajoutai une intention de guérison pour un être cher et je supportai avec légèreté.

Alors que je me servais d’une boisson, une poulette se faufila parmi nous en chantant son oeuf. Ma compagne s’exclama :

“Elle a un oeuf, si elle le pond là, je le mange! ”

Moi de lui répondre :

” C’est une poule sociable, qu’elle puisse ainsi sans crainte venir chanter.”

Quelqu’un d’autre de dire :

” Elle est habituée à voir du monde”

Voir du monde dans un cimetière, cela ne devait pas être tous les jours en nombre important, mais qui sait?

Nous nous laissâmes distraire par cette poule un moment puis je décidai que là il fallait vraiment que j’y aille.

Au retour, j’eus un léger moment de panique quand je ne sentis plus mes pieds sous la pédale de la voiture. Mes orteils étaient tout à fait ankylosés mais ma volonté de vivre me conduisit à la maison.

Ce matin m’est revenue l’image de la poule, heureuse d’annoncer qu’elle portait en elle la vie, son nouvel oeuf ! Et c’est à ce moment que je compris le message qu’elle avait voulu transmettre.

La vie se renouvelle sans cesse gardez confiance en elle.

Sa présence ne me parut plus insolite comme elle l’avait été hier. Ce n’était donc pas par hasard qu’elle avait été avec nous. Nous avions besoin de la consolation qu’elle nous offrait avec courage, sans crainte d’être chassée. Nous devions savoir que son oeuf, symbole de vie chantait en elle.

Qu’elle meilleur endroit pour manifester la vie continue sinon au cimetière !