Note d'Or

Poésies et Histoires pour votre plaisir!

Apr-13-17

Une Elégance Compromise

Posted by Nancy

Vous voyez vous assise à l’église au cours d’une messe dominicale où toute l’assistance est endimanchée y compris vous, pour constater au moment de l’évangile et seulement à ce moment  que vous avez des chaussures dépareillées !!

Comment cela a-t-il pu arriver ? Une question qui restera sans aucun doute sans réponse devant l’évidence de l’affaire. Lors de cette découverte vos pensées ne peuvent se détacher des chaussures, avec des regards furtifs sur l’assistance craignant d’être surprise dans un tel état de déconvenu. Un achat récent d’une amie vous les proposant comme neufs. Incroyable!

Une messe où le recueillement n’est plus avec plutôt une pensée lancinante : ” comment allez-vous rentrer chez vous?”

Bien sûr vous êtes rentrée et en définitive après un peu de réflexion vous vous dites que c’est votre égo qui en a pris un coup pour dramatiser une situation en somme cocasse.

Quelques années se passent…. Vous vous trouvez à un réveillon de Noël. Au moment de passer à table, vos souliers argentés d’un grand chic vous lâchent. La maîtresse de maison vous propose ses pantoufles car seules celles-ci pourront vous convenir n’étant pas de la même pointure. Les années vous ayant apporté un peu plus de sagesse, l’égo a simplement accepté la solution. La soirée s’est déroulée d’une façon agréable en dépit de cet inconvénient.

Il faut croire que l’expérience n’était pas tout à fait assimilée puisque quelques années plus tard  votre élégance est à nouveau compromise, à un mariage cette fois.

Jusqu’à la fin de la cérémonie tout est bien. Cependant le chauffeur qui devait vous ramener se désiste, comme la distance à parcourir n’est pas trop longue vous décidez de rentrer à pied. Vos escarpins ne sont pas faits pour la marche bien sûr mais vous êtes bien loin de ce qui vous arrive cinq minutes plus tard.

Un pied se sent déchausser gentiment; pensant à la boucle qui se défait au contact de votre pantalon de velours, vous cherchez un appui pour rattacher la bande, mais hélas c’est la chaussure qui se défait tout simplement.

La décision de tenir les chaussures en main est vite prise mais votre compagne s’effraie de la situation. ” Non, non, pas de cela, ce n’est pas possible, marche doucement on va y arriver “

Votre calme, et surtout le fait que pour vous, marcher pieds nu ne vous dérange guère vous donne l’assurance d’avoir enfin compris que la vanité est un attribut de l’égo qui se met toujours en avant pour mettre son grain de sel là où il ne faut pas.

Vous continuez à marcher vous sentant prête à rire si la chaussure s’en va avant d’atteindre la maison. Et elle a tenu bon! La leçon étant apprise, car souvent c’est la troisième fois qui est décisive ce n’était plus nécessaire de poursuivre l’expérience.

Mais c’est toujours dommage de constater que les leçons doivent être répétées pour être sues. Même quand elles sont dramatiques.

Les escarpins du mariage ne seront pas réparés ils étaient en carton. Le brillant ayant attiré on n’a pas été à l’essentiel. Seule la vanité et la coquetterie ont guidé.

Il reste que ces épisodes comiques peuvent alimenter cinq minutes une soirée familiale

 

 

 

 

 

Tags:

Add A Comment