Note d'Or

Poésies et Histoires pour votre plaisir!

Jan-5-13

A La Lecture d’un Livre

Posted by Nancy

Sous le sceau des étoiles

Chris Raucroy

Cherche les Rose-Croix

Comme il l’a fait jadis

En tant que Pavel, frère à l’étoile.

Avec lui j’ai suivi l’indice

Dans” Le Labyrinthe du monde”.

Guidé par Maître Coménius

Il est devenu Probitius

Baigné dans la Paix profonde.

Dans son périple en quête de sagesse

Il trouve Heleen que son coeur reconnaît

Il se font une promesse

 Sûrs de ce qu’ils résonnaient,

De se retrouver…

Même quand des siècles se seraient écoulés.

En cette nouvelle vie,

Il s’appelle Chris

Et elle Sylvie.

Mais déjà complices.

L’étoile a toujours brillé

Pour les réunir à chaque fois

Sous l’égide de la Rose-Croix.

Sur cette même voie

Nous avons cheminé,

Et dans le silence

Nous nous sommes retrouvés.

Pour marquer cette alliance

Une feuille en guise d’étoile

Pour marquer et retenir

Ce lien, ce souvenir

Libéré du voile.

Nancy

Inspirée par le livre de Daniel Pierre : Sous le Sceau des Etoiles, A la recherche des Rose-Croix.

Apr-30-10

Une Lune Insolite

Posted by Nancy

La lune porte un burqa

Le sais-tu ?

Elle est dans l’anonymat

Le vois-tu ?

Sûr, c’est pour mieux aguicher;

Tout est dans les yeux n’est-ce pas ?

Vois donc son regard briller

En cette splendide aurore !

« Un côté ne suffit pas

Du mystère j’en donne encore »

C’est le message de ce voile,

Cette tenue inattendue!

N’est-ce pas un peu compliqué

Ce barrage de toile?!

De toi qu’est-il advenu?

De cette coquetterie

Ma foi un peu incongrue

J’ai souri ma chère amie.

Pourquoi vouloir nous priver

De la splendeur de ta vue ?

As-tu depuis, renoncé

A nous offrir ta brillance ?

Quand tu es simplement là,

Ta lumière, ta présence

Sans burqa,

Avec juste ta beauté

Sans fard, et sans nul détour,

Ayant ta simplicité

Comme seul atour,

Ma très chère amie crois-moi

C’est mieux, je t’assure, mille fois.

Elle s’est laissée dévoilée…

Pas tout à fait convaincue

Elle a remis son burqa

Se sentant peut-être nue.

Pourtant non ; la revoilà

Maintenant bien dépouillée

De son voile superflu.

Serait-ce un tout nouveau jeu

En ce matin si brumeux?

Mais là, pour nous étonner

Encore plus

Elle étale sa rondeur

En présence du soleil

Comme le font toutes les femmes

Donnant tout plein de bonheur

A l’aimé, à son réveil

Car lui, connaît leur âme.

C’était un jeu amoureux !!

Si longtemps, tellement longtemps

Que la lune attend son preux,

Le preux chevalier d’antan!

Pour nous aussi sur terre

Lune et soleil à la fois

Nous comble d’une totale joie.

Est-ce déjà le changement d’ère ?