Note d'Or

Poésies et Histoires pour votre plaisir!

Dec-30-12

Un autre aspect de l’arbre d’Astoria

Posted by Nancy

Mon compagnon du printemps

S’est dépouillé complètement.

L’hiver s’installe en ce moment.

Quelques écureuils plus courageux

Fréquentent encore le bois nu,

Cherchant peut-être un grain perdu

Ou tenant compagnie aux oiseaux frileux.

Les branches désolées se balancent au vent,

Le gazon encore vert à son pied

Lui garde l’espoir de se réveiller

Encore feuillu et verdoyant.

Cette certitude porte cette année

Un message exaltant,

L’Ere a changé !

Au retour du printemps,

Les coeurs seront vibrants

Pour accueillir un paysage

Qui semblera le même

Mais qui aura un autre visage

Disant à chacun: aime, aime aime!

Sep-3-12

Ernesto…Isaac !!

Posted by Nancy

Le 6 août la télévision annonçait Ernesto l’un des cyclones prévus pour la saison, commencée en juin et devant se terminer en novembre. En fait Ernesto s’est dissout au large sans trop se faire sentir de notre côté. Mon charme cependant a longuement tinté jusque tard dans la nuit. C’est la façon dont les fées communiquent avec moi. J’ai compris leur message: rassure-toi nous veillons sur toi.

Le 24 août notre attente a recommencé cette fois il s’agit d’Isaac; les fées se sont fait entendre bien sûr et à nouveau j’ai su que les dégâts seraient moindre si le cyclone décidait, cette fois, de sévir.

Le vent se lève discret, le ciel s’obscurcit mais la pluie se fait encore attendre. J’entends une prière s’élever ainsi: “Bon Dye mwen pap bay-ou l’òd non, men pa banm van tan pri mwen pa renmen van !”( Bon Dieu, je ne veux pas vous donner d’ordre mais je vous prie de ne pas m’envoyer de vent, je n’aime pas le vent)

Cette voix implorante habite une petite maison préfabriquée dont une certaine ONG(organisation non gouvernementale) a doté bon nombre de sinistrés du tremblement de terre de 2010. Le vent  serait fatal à ce logis si précaire! Le vent n’a pas eu l’air d’avoir entendu la supplique mais la prière a bien atteint son “destinataire”, des vêtements mouillés a été le seul inconvénient de cette personne, son toit a tenu bon en dépit des rafales furieuses.

Certains quartiers sont inondés ainsi que certaines localités où les dégâts sont importants. Mais mon charme m’a annoncé un passage quiet sinon paisible de cet Isaac. Je l’en remercie.

Le vent hurle, à croire qu’il veut tout anéantir. La pluie fouette également tout ce qu’elle touche, l’électricité vient d’être coupée(nous resterons en manque huit jours durant) ce sera notre part d’épreuve, acceptée sagement en pensant à tous ceux qui ont eu plus de mal.

Les grâces obtenues obligent au service et au partage : mon cœur me l’a dit et j’en suis convaincue.

La pluie a persisté trois jours après le passage du cyclone et pendant ce même laps de temps le soleil ne s’est pas montré…

Le charme a été présent de jour comme de nuit apaisant et rassurant, diffusant ses sons mélodieux dans la maison et ses habitants. Voici son message :

Acceptation de ce que l’on ne peut changer, adaptation à toute situation, se concentrer sur l’essentiel et se trouver privilégié ! Gratitude, Gratitude!

Feb-12-12

changement brusque en Foride

Posted by Nancy

L’hiver s’est invité à l’impromptu en Floride. Alors que la veille il faisait encore chaud, le baromètre a filé dans le voisinage du zéro ce soir. J’ai donc sorti mon arsenal : drap en “fleece”, pyjama et sous-vêtement long, chaussettes en cashmire et couette chauffante.

Le vent a soufflé toute la nuit et ce matin loin d’être épuisé, il hurle plus fort! Il semble rappeler aux Floridiens qu’il ne les avait pas oublié s, il s’attardait juste un peu ailleurs cette année au contraire des précédents où l’hiver se pointait dès décembre et parfois novembre!

Fort heureusement , depuis quelques années  les habitants expérimentent des chutes vertigineuses de température au comportement capricieux ! Les maisons sont munies de chauffage central et dans un coin réservé de chaque armoire se trouvent, manteaux, bonnets, écharpes et bottes.

Néanmoins nous sommes jusqu’ici privés de neige. La météo accusant de plus en plus d’extrêmes dans le monde, je ne m’étonnerais pas outre mesure si je devais me réveiller dans la blancheur silencieuse un matin.

Je dois avouer, qu’à choisir entre l’été et l’automne je n’hésiterais pas à préférer ce dernier, car en Floride l’été est torride et humide et que comparé aux autres régions du monde l’hiver ici est comme un automne un peu plus frais avec des pluies sporadiques qui me plaisent étant une fan de la pluie !

A travers la vitre de la fenêtre, je vois les arbres se tordre , leurs branches gémissent en se retenant de laisser tomber leur feuillage. Je sens la fâcherie du vent alors que je constate la colère des éléments un peu partout : séismes , inondations, sécheresses , feux de foret et éruptions volcaniques. Définitivement la Nature en a ras le bol !

Je compatis à la douleur de mes frères et sœurs éprouvés et je leur envoie mon amour. Je ne comprends pas toujours, mais je sais qu’il y a un bien à tirer des expériences douloureuses, alors je fais le vœu que chacun puisse être conscient de ce bien dans leurs épreuves.

J’ai quand même retenu que nous étions le 11/2/12

Feb-5-12

Le vent d’Ouest aux Gonaïves

Posted by Nancy

Au-milieu de la journée, alors que le soleil chauffe et qu’il augmente la réverbération des cristaux de sel dans le sol, obligeant les yeux à se mettre en fente, le vent d’Ouest se lève.

Il n’est pas une brise légère, il n’est pas violent non plus. Néanmoins il a suffisament de force pour éparpiller la poussière soulevée par les véhicules, dans les moindres recoins de vos armoires. Le sol brillant et le vent d’ouest sont les deux facteurs qui s’imposent à une heure de l’après-midi dans les rues de la ville. Pourtant ce vent est une bénédiction. Il apaise la rude chaleur de l’heure et quand à la maison on peut avoit une fenêtre  ouverte en direction de la mer, on est assuré de jouir de la présence de ce vent pendant plusieurs heures. A son passage, les nuées de moustique se dispersent au loin permettant une sieste sans moustiquaire, une aubaine sans pareille !

Au contraire du Nordé qui est périodique avec des tourbillons parfois meurtriers. le vent d’ouest se lève quand il nous le faut, au bon moment, comme toutes les grâces. Car le Ciel qui nous permet toutes les conditions de vie pour évoluer, est toujours attentif à tout ce qui nous convient à tous moments.

Quand le vent d’ouest des Gonaïves s’en retourne à la mer en fin d’après-midi, il faut tout réessuyer, mais nous lui octroyons volontiers notre pardon, sa présence fait tant de bien !

Qui, des anciens de l’ABC Joyeux ne se souviendra pas de cette caresse agréable et désirée de ce vent dans les classes ouvertes sur la cour et dans le couloir !

Oct-20-11

Mon “Charme”

Posted by Nancy

Entre les fées et moi

Mon “charme” est le lien

Qui me renseigne sous mon toit

De leur passage quotidien.

Au frôlement du vent

C’est une musique légère

Modulée par ces êtres vibrants.

Trois notes persistantes, au contraire

Avertissent d’un danger imminent.

Cet alarme n’est pas soumis au vent

Mais à l’attention bienveillante

De mes amies les fées

Qui m’ont offert leur amitié

Chaleureuse et vigilante.

Le charme peut rester

Des heures silencieux

Et même parfois il peut venter

Sans qu’il soit ébranlé,

Présentant cet aspect mytérieux

Qui force le questionnement

De tous les étrangers.

Je sais qu’il suit sagement

La directive de mes amies les fées,

Pour mon bonheur

Et ma sauvegarde

Tout au long des heures

Tel un soldat de garde.

 

Dec-8-10

En regardant le lac de Lachute

Posted by Nancy

Sous la caresse du vent

Le lac se métamorphose

Mais le soleil tout autant

Ajoute sa note; s’impose.

Le regard découvre ainsi

Du lac les milles facettes

Qu’il nous offre à l’infini

Mettant le coeur en fête.

C’est tantôt une pluie d’étoiles

Ou une coulée de diamants

Ou encore ce long voile

Fait de nombreuses plumes d’argent.

Le voici faisant courir

Des friselis, comme chatouillé,

Secoué de petits rires.

Gai de nous voir éveillés.

Il y a aussi des étincelles

Révélant sa féerie…

De petits êtres immortels

S’ébattent dans les jeux, les ris.

Si le vent change son parcours,

Le lac modifie son cours.

Quand la lumière est déviée,

L’eau se calme, s’apaise

Poursuivant sa dérive

Car les castors à leur aise

Ont savamment édifié

Une construction compressive

Créant ce lac artificiel

Qui au gré des éléments

Réfléchit pour nous le ciel

A nous voyageurs du temps.

Nancy


Jun-14-10

Parapluie

Posted by Nancy

Comme un vilain penchant

Ainsi est encombrant

Un parapluie

En cas de pluie.

Il monopolise une main

Sans nous éviter le bain

Tant il gigote

Tant il barbote.

Une seule main tire les paquets

Par la faute de cet objet.

Un vent léger

Ou brève ondée,

Il nous livre aux éléments

Sans aucun égard vraiment.

S’installer en voiture,

Devient une gageure.

C’est une entrave

Plutôt qu’un  hâvre.

Enfin, quand finalement

On le range dégoulinant,

On est gêné

Par lui mouillé.

L’habitude de le traîner

Dans son inutilité,

Le convertit

En une manie

Nous ligotant à lui

Par tous les temps de pluie !