Note d'Or

Poésies et Histoires pour votre plaisir!

May-20-12

Mon Amie

Posted by Nancy

Nous nous sommes vues et nous nous sommes senties assez différentes pour ne point nous entendre. Bien que partageant la même association nos vues divergeaient de beaucoup. Pourtant, un jour nous nous sommes découvertes avec ce qui nous avait rapprochées…

Les discussions étaient longues parfois avec un point d’entente mais souvent nous nous laissions sans rien résoudre. Nous avons appris à nous connaitre et à nous enrichir de nos différences, nous pouvons nous voir telles que nous sommes sans vouloir nous changer l’une l’autre, le chemin a été long et parfois pénible, cependant il valait la peine que nous le fissions ensembles.

Aujourd’hui je ne compte pas les années de notre amitié mais le temps qui nous est imparti pour continuer à cheminer et nous faire du bien, puisque tu es malade et sans espoir d’une guérison.

Ton calme apparent devant ton imminente issue me transmet un réel calme. Je m’explique, je dis apparent parce que je sais que tu te soucies de tes enfants et d’un en particulier. Tu as parfois de la peine à savoir que bientôt tu ne verras plus les tiens sur ce plan et ils ne comprennent pas que tu sois prête à partir, mais l’es-tu ? Peut-être oui certains jours et non à d’autres, bien sûr c’est mon cœur qui me le dit car tu ne l’exprimes pas avec toutes tes interrogations et ta souffrance et ton acceptation dans un cas si difficile pour nous humains.

Mais à t’entendre me parler aussi simplement de ta maladie et de ses conséquences je sens que tu m’apprends à mourir ce qui est une grande grâce puisque nous sommes tous appelés à cette fin inéluctable. Je suis donc calme et je me dis «  encore un cadeau de mon amie ».

Car tout ce que j’ai reçu de toi m’est précieux car renfermant ton intention de me faire plaisir. Pour moi c’est le sens du vrai cadeau.

Je me surprends à utiliser la vaisselle, ou la cafetière ou la brosse de douche ou les vêtements offerts avec cette pensée affectueuse qui les accompagnât et de me dire, » des souvenirs de mon amie » sans aucunement être triste.

Je ne suis plus triste car je préfère que tu partes sans souffrir que traîner atrocement ; voilà pourquoi à chaque fois que je te suis agréable en te cuisinant ce que tu aimes et en t’écoutant t’exprimer sur ta maladie sans barrage de mes propres opinions, je suis contente

Ce texte que j’écris sur « word » suit les techniques que tu m’as apprises, j’aurai donc toujours une occasion de ramener ton souvenir, mais je sais que je le ferai sans regret en sachant que tu es bien, en paix et sur le sentier qui est tien.

La prochaine fois nous commencerons notre relation plus tôt ayant déjà fait les premiers pas dans cette incarnation.

C’est une grande joie d’avoir cette conviction de la continuité de la vie éternelle et de nos retrouvailles c’est une consolation et un courage pour accepter que ceux que nous aimons peuvent choisir de partir avant nous

En attendant carpe diem est la vraie voie.

 

 

Jun-1-10

Un Appel Significatif

Posted by Nancy

Allo ! Nancy ! C’est toi ! Dieu soit loué ! J’ai espéré ce moment si longtemps !

C’est ainsi que nous nous sommes retrouvées après plus de 20 ans d’absence et de silence !

Gladys mon amie, je n’y croyais plus, et te voilà ! Viennent en foule les souvenirs, nos chants communs, nos activités d’enfants, puis d’adolescentes avant sa disparition presque complète.

Les larmes me coupent la voix tandis qu’au bout du fil s’élève “Sombre Dimanche, ” Une chansonnette d’amour qui nous faisait phantasmer sur le prince charmant bien que cela soit une histoire triste. Nous étions à l’âge où notre éveil à l’amour passait par une phase de tristesse romantique. Nous recherchions les films romantiques comme La Grande Renonciation pour pleurer doucement de concert.

Depuis ces retrouvaillent téléphoniques, nous attendons impatiemment de nous retrouver de visu. Allons-nous nous reconnaître? Nous avons sûrement changé depuis nos 16 ans !

Enfin, faisons confiance à nos coeurs, notre amitié nous guidera certainement l’une vers l’autre. On a bien raison de dire qu’un ami ou une amie est une personne unique et dont la relation va au-delà des différences.