Note d'Or

Poésies et Histoires pour votre plaisir!

Feb-16-12

Un souper mémorable !

Posted by Nancy

Y a-t-il encore des mets si rares qu’ils resteraient comme un souvenir mémorable? Parlant de souper, la première question qui vient  l’à esprit est de savoir quel a été le menu. Cependant mes propos ici ne concernent pas du tout les plats dégustés.

S’agirait-il d’un événement douloureux, d’une dispute ou autre désagréable situation qui nous restent trop longtemps en mémoire!?

Nous avons tendance à ne ressasser que les mauvais souvenirs, nous nous refusons à la joie et au bonheur et nous nous complaisons dans le rôle de victime !

Et bien cette fois vous n’y êtes pas , non pas du tout. Je veux vous relater un souper inattendu de la Saint Valentin.

En partant au travail ce matin après nos échanges de vœux, ma belle-fille me demande de cuisiner quelque chose de spécial pour marquer le jour.

Je ne voyais pas trop ce qui pourrait être spécial au menu et à tout hasard j’ai pensé  à du poisson et à des écrevisses. Ce n’était pas des mets rares, cependant je me creusai la tête pour les accommoder d’une façon différente qui plairait à tous.

Vers midi je reçois la visite d’une amie et je lui offre de lui cuisiner quelques écrevisses et une banane plantain mûre, ce qu’elle accepte gentiment. J’étais si contente de la recevoir! Elle m’a initiée dans le maniement de “word” pour me faciliter les mises en pages de mes écrits futurs; et nous avons causé.

Quand elle fut partie, je me suis mise à demander l’inspiration et elle est venue. Elle vient toujours quand j’en fais la demande !

A six heures de l’après-midi, j’apprends que des invités seront là ce soir. Ce sont des amis du quartier Sabine et Vladimir avec leur fille Satine; cependant il me faut compléter le menu et augmenter les doses bien que Sabine ait pensé à apporter des écrevisses également et du vin.

L’inspiration toujours agissante, je confectionne un menu à l’air appétissant et, aidée de nos amis, nous dressons la table pour nous changer des buffets et du “self-serve” à même le four.

C’est en prenant place autour de la table que nous avons senti ce courant d’affection qui nous liait en ce jour où le monde fête l’amour.Spontanément Sabine a voulu prier pour remercier. Une prière émouvante dans sa simplicité. Je vous la rapporte ici.

Bon Dye, nou di ou mesi pou chans ou ban nou pou nou mange ensam jodi-a. Se yon gras espesial. Nous mande ou benediksion pou sa ki pa la avek gras pou yo ka mange tou. Mesi pou fe nou konpran chans nou. Amen

(Dieu,nous te remercions pour la chance que tu nous donnes de manger ensemble aujourd’hui. C’est un moment privilégié. Nous te demandons de bénir ceux qui sont absents et de leur faire la faveur de trouver à manger. Merci de nous éclairer sur notre bonheur de maintenant. Amen.)

La prière dite et les assiettes servies nous étions dans l’ambiance chaleureuse qui compléta agréablement la nourriture trouvée excellente.

Il n’y avait pas de dessert car on n’a pas eu le temps d’aller en acheter un, ni d’en faire, le souper étant décidé tardivement.

Mais je vous assure que dans le cœur de chacun ce souper restera un souvenir mémorable. Ce fut une des plus belles fête de la Saint Valentin que j’ai eue.

Je n’ai pas essayé d’analyser ce qui a fait de cette soirée un moment inoubliable. Mais je crois qu’elle nous a permis de nous rendre compte de notre connexion en tant que famille humaine et divine. nous avons été à l’essentiel sans concertation. Peut-être est-ce toute la différence.

A toutes celles qui sont des mères et qui fêtent aujourd’hui j’adresse mes pensées les plus lumineuses.

Etre mère c’est avant tout offrir de l’amour à des petits pour les guider sur la voie de l’age adulte. Point n’est besoin d’enfanter pour être mère. Je dis donc BONNE FETE à toutes celles-là.

J’offre la rose blanche à celles qui ont laissé un tendre souvenir à leurs enfants, et la rouge à celles qui réchauffent encore le coeur des leurs.

May-30-09

Dans mes bras un merveilleux souvenir

Posted by Nancy

devant-fonbelle

Tags:
Aug-31-07

Impressions de voyage

Posted by Nancy

Berlin est désormais sous verre; impressionnant et froid. Toujours à ressasser les souvenirs de guerre et à vénérer un bout du mur de la honte qu’il offre comme attraction aux touristes.

La promenade sur le Rhin garde un certain charme avec quelques édifices majestueux de style baroque, des arbres et ….une plage amenagée pour la saison sur l’une des rives. Les Berlinois sont heureux de s’y dorer et de proposer aux passants leurs chateaux de sable bien réussis. Peuvent-ils s’y baigner ? J’en doute, cependant en acceptant ce que la Nature leur a donné, leur intelligence a fait le reste. A mon avis c’est l’une des façons d’être heureux.

A Cologne la cathédrale réunit à elle seule tout l’intéret de la ville. L’édifice est d’une telle pureté de style et d’une telle finesse! C’est une immense dentelle de pierre. Malheureusement l’ambiance n’est pas au recueillement et aux abords toutes sortes de petits magasins ont envahi l’esplanade qu’on emprunte pour y accéder.

Cependant quand les travaux de réfection seront achevés j’espère que la belle cathédrale redeviendra un lieu de culte plutôt qu’une visite touristique.

Dresden qui a été la dernière ville allemande à être visitée offre aux touristes beaucoup plus de beautés et d’authenticités, bien qu’elle ait été entièrement reconstruite après la guerre, elle n’a rien perdu de son cachet original.

Vienne, comme toutes les grandes capitales d’Europe désormais, reçoit volontairement ou non des immigrés de différentes nationnalités. Ils lui apportent bien sûr leur désordre et leur négligence mais aussi leur courage pour travailler souvent à des tâches ingrates. Néanmoins, que les habitants soient en certains endroits bruyants ou soucieux, calmes et sereins à certains autres, ils n’influencent nullement la paix et la sérénité qui se dégagent des merveilleuses maisons et de la ville elle-même.

Sissi est toujours présente dans le coeur des Viennois et des touristes. A Schöbrunn son merveilleux palais, elle occupe une grande place. Elisabeth de Bavière n’est pas morte et avec elle, continue de vivre aussi l’actrice Romy Schneider qui a su si bien l’incarnée. Tant et si bien, qu’elle a vêcut également le drame de perdre un fils aimé. Les deux femmes ont succombé pareilles à leur chagrin.

Avec ou sans soleil, dans la brume ou la clarté, Vienne est belle, de cette beauté intérieure que recèle les belles âmes.

Amsterdam s’est encanaillée ! Partout le désordre et la saleté. Les moeurs dissolues s’étalent sans discrétion. Plus besoin d’aller sous les vitrines dans la zone rouge, les filles sont accessibles à votre portée et les hommes aussi. Et pour comble, le cannabis figure sur les objets souvenirs comme symbole de la ville !

Par contre La Haye garde son calme et sa dignité. La ville au tribunal international ne s’est pas laissée influencée par sa compagne tapageuse. Delft perfectionne encore plus son art centenaire de la porcelaine et Madurodam la ville miniature est toujours étonnante.

Bruxelles répare et nettoie ses monuments comme partout ailleurs en Europe. Les chantiers et leurs grandes grues cassent un peu les photos que l’on voudrait parfaites, pourtant sa beauté et son atmosphère sont intactes. L’hotel de ville de la grand-place domine avec sa tour de dentelle devenue blanche depuis les nettoyages. Une note différente qui n’a pas ajouté grand chose à sa splendeur d’antan. Les gauffres, les spéculoos, les couques et le chocolat Côte D’or régalent autant les gourmands.

Les grottes de Han sur la Lesse attirent juste ce qu’il faut de monde pour les entretenir. Elles sont pourtant assez surprenantes ! Elles s’étalent sur plusieurs kilomètres de large et plusieurs mètres de profondeur, traversées par une rivière souterraine assez impétueuse par endroit. Ses pièces de stalactites sont impressionnantes ainsi que ses voiles de pierre. Le coup de canon qui termine la visite donne la profondeur des voûtes répercutant le son. Un spectacle son et lumière vous plonge dans la matrice réconfortante de notre mère la Terre. L’homme a su conserver son patrimoine et l’aménager pour le plaisir des visiteurs. Dommage que les touristes ne respectent pas toujours ces lieux. Han, petite ville belge, sera surtout choisie par les amoureux de verdure, de calme et de curiosités naturelles, sans oublier les montagnes et les forêts que l’on découvre dans les Ardennes.

Si vous y allez un jour, laissez-vous imprégner par l’atmosphère particulière de l’église Notre-Dame; soyez émerveillés par le tour safari avec ses animaux de réserve, mais surtout, surtout pas, ne ratez pas votre bus! Un seul taxi dessert toute la région. Le patron est des plus enjoués, très bavard, très disponible. Mais, son compteur est rapide et facilement vous pouvez avoir un début d’arrêt cardiaque quand il vous mènera à la gare pour 50 euros presque, alors que vous n’aurez que ce dernier billet en poche justement. ( à suivre)