Note d'Or

Poésies et Histoires pour votre plaisir!

Aug-31-07

Impressions de voyage

Posted by Nancy

Berlin est désormais sous verre; impressionnant et froid. Toujours à ressasser les souvenirs de guerre et à vénérer un bout du mur de la honte qu’il offre comme attraction aux touristes.

La promenade sur le Rhin garde un certain charme avec quelques édifices majestueux de style baroque, des arbres et ….une plage amenagée pour la saison sur l’une des rives. Les Berlinois sont heureux de s’y dorer et de proposer aux passants leurs chateaux de sable bien réussis. Peuvent-ils s’y baigner ? J’en doute, cependant en acceptant ce que la Nature leur a donné, leur intelligence a fait le reste. A mon avis c’est l’une des façons d’être heureux.

A Cologne la cathédrale réunit à elle seule tout l’intéret de la ville. L’édifice est d’une telle pureté de style et d’une telle finesse! C’est une immense dentelle de pierre. Malheureusement l’ambiance n’est pas au recueillement et aux abords toutes sortes de petits magasins ont envahi l’esplanade qu’on emprunte pour y accéder.

Cependant quand les travaux de réfection seront achevés j’espère que la belle cathédrale redeviendra un lieu de culte plutôt qu’une visite touristique.

Dresden qui a été la dernière ville allemande à être visitée offre aux touristes beaucoup plus de beautés et d’authenticités, bien qu’elle ait été entièrement reconstruite après la guerre, elle n’a rien perdu de son cachet original.

Vienne, comme toutes les grandes capitales d’Europe désormais, reçoit volontairement ou non des immigrés de différentes nationnalités. Ils lui apportent bien sûr leur désordre et leur négligence mais aussi leur courage pour travailler souvent à des tâches ingrates. Néanmoins, que les habitants soient en certains endroits bruyants ou soucieux, calmes et sereins à certains autres, ils n’influencent nullement la paix et la sérénité qui se dégagent des merveilleuses maisons et de la ville elle-même.

Sissi est toujours présente dans le coeur des Viennois et des touristes. A Schöbrunn son merveilleux palais, elle occupe une grande place. Elisabeth de Bavière n’est pas morte et avec elle, continue de vivre aussi l’actrice Romy Schneider qui a su si bien l’incarnée. Tant et si bien, qu’elle a vêcut également le drame de perdre un fils aimé. Les deux femmes ont succombé pareilles à leur chagrin.

Avec ou sans soleil, dans la brume ou la clarté, Vienne est belle, de cette beauté intérieure que recèle les belles âmes.

Amsterdam s’est encanaillée ! Partout le désordre et la saleté. Les moeurs dissolues s’étalent sans discrétion. Plus besoin d’aller sous les vitrines dans la zone rouge, les filles sont accessibles à votre portée et les hommes aussi. Et pour comble, le cannabis figure sur les objets souvenirs comme symbole de la ville !

Par contre La Haye garde son calme et sa dignité. La ville au tribunal international ne s’est pas laissée influencée par sa compagne tapageuse. Delft perfectionne encore plus son art centenaire de la porcelaine et Madurodam la ville miniature est toujours étonnante.

Bruxelles répare et nettoie ses monuments comme partout ailleurs en Europe. Les chantiers et leurs grandes grues cassent un peu les photos que l’on voudrait parfaites, pourtant sa beauté et son atmosphère sont intactes. L’hotel de ville de la grand-place domine avec sa tour de dentelle devenue blanche depuis les nettoyages. Une note différente qui n’a pas ajouté grand chose à sa splendeur d’antan. Les gauffres, les spéculoos, les couques et le chocolat Côte D’or régalent autant les gourmands.

Les grottes de Han sur la Lesse attirent juste ce qu’il faut de monde pour les entretenir. Elles sont pourtant assez surprenantes ! Elles s’étalent sur plusieurs kilomètres de large et plusieurs mètres de profondeur, traversées par une rivière souterraine assez impétueuse par endroit. Ses pièces de stalactites sont impressionnantes ainsi que ses voiles de pierre. Le coup de canon qui termine la visite donne la profondeur des voûtes répercutant le son. Un spectacle son et lumière vous plonge dans la matrice réconfortante de notre mère la Terre. L’homme a su conserver son patrimoine et l’aménager pour le plaisir des visiteurs. Dommage que les touristes ne respectent pas toujours ces lieux. Han, petite ville belge, sera surtout choisie par les amoureux de verdure, de calme et de curiosités naturelles, sans oublier les montagnes et les forêts que l’on découvre dans les Ardennes.

Si vous y allez un jour, laissez-vous imprégner par l’atmosphère particulière de l’église Notre-Dame; soyez émerveillés par le tour safari avec ses animaux de réserve, mais surtout, surtout pas, ne ratez pas votre bus! Un seul taxi dessert toute la région. Le patron est des plus enjoués, très bavard, très disponible. Mais, son compteur est rapide et facilement vous pouvez avoir un début d’arrêt cardiaque quand il vous mènera à la gare pour 50 euros presque, alors que vous n’aurez que ce dernier billet en poche justement. ( à suivre)

May-7-07

Vie de couple

Posted by Nancy

Quand j’étais adolescente, je vivais dans un rêve où mon mari et moi nous étions d’éternels fiancés. J’améliorais ma relation presque chaque jour. J’y mettais de la fantaisie, de l’inattendu, beaucoup de joie et de beauté.

Le fait de vivre en imagination avec quelqu’un qui n’existait que dans un film (lors Karlheinz Bohm le mari de Sissi impératrice ) me permettait une relation idyllique. Bien sûr, dans la réalité de ma vie de femme mariée, rien n’a ressemblé à mes visions imaginaires, néanmoins je pense toujours que vivre à deux est toute une science que seul l’amour désintéressé peut comprendre et réaliser.

Quand le coeur n’attend rien en retour, il se contente d’aimer, trouvant en lui sa propre plénitude. Alors il trouve en lui des ressources inépuisées pour se renouveler et offrir chaque jour une facette différemment éclairée et colorée.

Les repas seront une fête, avec un menu raffiné des fois, un peu champêtre d’autres fois. Ils seront animés par des chandelles ou simplement égayés d’un beau bouquet. Un billet doux invitera à de tendres appartés et la volonté d’étonner rendra ingénieux le partenaire amoureux.

Quelque fois, on laissera aller le compagnon ou la compagne à ses propres affaires en toute liberté, car la meilleure façon de retenir est d’ouvrir toute grande la porte. Rien de telles pour étouffer une relation, que les crises de jalousie intempestives et les longs interrogatoires suspicieux !

L’amour qui ne demande rien est celui qu’éprouve la Nature envers chacun de nous et elle nous en donne l’exemple dans sa générosité inconditionnelle. C’est la grande maîtresse d’école qui connaît à fond tous les scénarios à pratiquer pour notre plus grand bonheur. Faisons-lui confiance et essayons une nouvelle stratégie dans notre vie de couple, il n’est jamais trop tard.

Tags: