Note d'Or

Poésies et Histoires pour votre plaisir!

Il est peut-être 2h du matin, je ne m’inquiète pas de savoir l’heure. La rue est déserte, les trains se rarefient. Cependant même vides,  ils continuent de passer. C’est ainsi que j’ai pu observer un unique voyageur descendant de l’un d’eux. Il est étrange dans ce décor vide où les feux de la rue continuent inlassablement de réglementer une circulation inexistante.

Dans le ciel, la lune à son dernier quartier avant qu’elle ne soit pleine, prend son temps pour achever son cycle. Une brume partielle cache les building d’en face tout en mettant une note de mystère dans le décor. Une paix m’envahit et une pensée de gratitude me vient à l’âme. La beauté  du moment, éclairé par la lune, me fait penser que partout dans le monde, la nature met sa touche personnelle pour nous réjouir le coeur.

A 3h heures , j’ai regardé le réveil pour vérifier la cadence des trains à cette heure, un train s’avance, déchargeant une douzaine de personnes. Est-ce des couche-tard puisque nous sommes au vendredi? Est-ce des employés rentrant finalement chez eux? Je m’amuse à trouver de multiples raisons à leur présence tardive sur le quai. Mais en définitive ne sommes nous pas à New-York où la vie se ralentit à certaines heures mais ne s’arrête jamais !?

Quand enfin je retrouve mon lit, il est déjà presque 4 heures et les activités de la rue reprennent…

Néanmoins j’ai vécu une formidable expérience qui valait vraiment la peine de raccourcir ma période de sommeil.

Que peut-on voir à travers une fenêtre à Brighton Beach?

Un train omni présent, des logements en gratte-ciel,quelques passants et des véhicules de toutes sortes. Somme toute, rien que du banal pour un quartier de New-York.

Pourtant on s’étonnera de la présence d’une mouette sur la cheminée d’en face. On découvrira une famille de moineaux très adaptée à la vie urbaine, se logeant dans une gouttière.

Tout ce beau monde piaille et chante dès l’aurore. Néanmoins, à travers cette fenêtre je ne me serais pas attendu à voir cette envolée de pigeons exécutant des virevoltes artistiques, en début d’après-midi, sur un fond de ciel limpide nettoyé par le vent froid venant de la mer.

Un spectacle inédit pour une Haïtienne en séjour ! Alors que la presse relate des hécatombes d’oiseaux de par le monde, je jouis de la vue d’une centaine d’acrobates ailés.

Cette fenêtre m’offre une bolée de joie “free”, j’accroche mon coeur à ces brins de bonheur et mes pensées compatissantes accompagnent les Japonais, les Birmans, les Libyens et toutes les autres âmes souffrantes. Elles peuvent entrevoir l’espoir au travers de mes yeux admirant ces oiseaux porte-bonheur.

Véra, c’est ma petite fille. Elle a tout juste deux jours depuis son arrivée parmi nous. C’est une âme aventureuse qui tient peut-être de sa grand-mère paternelle ou de son arrière grand-mère également paternelle, c’est peut-être aussi une mise à l’épreuve qu’elle destinait à ses parents. Car elle a décidé tout simplement de naître dans un taxi new-yorkais !

Sa maman n’a pas trop souffert, l’arrivée de sa fille étant assez rapide. Le père s’est montré à la hauteur en ayant les gestes sûrs qu’il fallait. Par contre le chauffeur a paniqué et si ce n’était les instructions des parents il tournait en rond dans la ville.

Véra ma petite-fille, compliments!! tu as choisi non seulement l’aventure mais une sorte de ‘privacy” écartant les grands parents, oncle et tante ne gardant que tes géniteurs pour cette arrivée sensationnelle.

Déjà décidée à bien t’intégrer chez nous, tu n’as pas tardé à te nourrir aux mamelons consentants et pleins d’attention à ton égard tandis que ton papa avec le sens pratique dont il a fait montre, immortalisait ce moment pour te présenter à nous, ta famille terrestre.

Moi ta grand-mère, que tu ne connais pas encore, je t’embrasse de tout mon coeur en te souhaitant la bienvenue dans la famille. Tu es deja profondément aimée, nous te promettons toute la présence et l’affection dont tu auras besoin pour grandir et accomplir ton chemin de vie. Tu nous trouveras toujours présents pour toi et ton grand frère sera heureux de te protéger.

Quand une âme s’aventure dans un taxi, elle seule en connaît la vraie raison  heureusement tout s’est bien passé !!

Jan-6-11

Ce matin…

Posted by Nancy

Ce matin le soleil se cache parmi la multitude de flocons gris qui ont envahi le ciel.

Cependant il a touché quelques-uns de son doigt les colorant d’un rose discret. Ces taches font une traînée assez réussie éclairant ce gris. Au même moment je remarque la présence d’une magnifique rose-rose tout juste éclose pour rajouter une note vive, la sienne, à la terre. Alors les nuages gris se sont dissipés pour montrer la tendresse du soleil. Tout mon être a souri, une grâce de plus.

Aug-11-10

Un spécialiste des transports publiques

Posted by Nancy

” Je suis un spécialiste des transports publiques !”

C’est ainsi qu’il se présente quand il trouve un auditoire attentif. Et alors, il déballe ses statistiques avec tant d’assurance que personne ne met en doute ses compétences en la matière. Il capte son monde et l’épate !

En rêalité, c’est un rêveur qui passe chaque moment propice à partager sa spécialité sans jamais se souvenir que son cercle d’action est restreint et que désormais rares sont encore ceux qui ne sont pas au courant des 30000 camionnettes qui seront remplacées par 1000 bus plus performants.

Mais ce n’est pas la seule spécialité de ce spécialiste ! Il a la meilleure méthode pour cuisiner, la meilleure pour organiser et surtout la meilleure pour économiser.

Enfin, Il croit que c’est dommage que son entourage ne reconnaisse pas ses spécialités.

C’est un bon gars tout dévoué, tout aimable dont la présence est utile. De grâce, conservez-lui votre attention, il est si content de vous faire part de toutes ses solutions pour améliorer votre vie et celle de ses compatriotes !

Jul-23-10

S’il me fallait une preuve…

Posted by Nancy

S’il me fallait une preuve de mon origine terrestre, je la trouverais dans mes pieds. Cet organe qui me supporte depuis plus de 60 ans est à la fois de ma mère et de mon père. Je les retrouve tous les deux quand je les regarde.

Mes pieds sont arqués avec une belle arche plantaire, ils sont solides, petits et costauds avec un “coup de pied” important. Quand il me faut des chaussures, il me les faut larges et ouvertes. C’est l’apport de ma mère. Mon père lui, se retrouve dans mon second orteil. Comme lui, je l’ai long mince à la base et évasé à l’ongle. Sa longueur l’oblige à se plier dans les souliers fermés et menace de fabriquer un oeil de perdrix; mais ce n’est qu’un semblant.

Alors que je me mettais un baume aux pieds, il m’est venu un élan de remerciement pour leur patience à me porter si longtemps et avec tant de fermeté que je peux jouir de la marche aisément. En découvrant le grand service qu’ils m’offrent,  j’ai réalisé la présence visible de cette part de mes parents.

On me trouve une ressemblance avec ma mère depuis que j’ai grandi…,de mon père on dit que j’ai les oreilles et le teint, mais moi, ce soir,je vois les deux, cohabitant dans le même organe en toute harmonie.

Mes parents ne sont plus depuis de longues années déjà, cependant ils vivent en moi et je comprends mieux tout ce que je leur dois. Quand je les retrouverai, je réparerai ma négligence envers eux, car je les ai laissés partir sans leur dire mon amour et ma joie d’avoir été leur enfant.

“Les regrets sont vains et stériles” disait ma mère, voilà pourquoi il faut vraiment éviter d’en avoir. Elle disait aussi, “Quand vous dites au-revoir à quelqu’un, prenez le temps de le faire avec attention, car il se peut que vous voyez cette personne pour la dernière fois”.

Je souhaite à mes lecteurs cette absence de regrets et surtout des instants précieux  de partages.

May-9-10

FETE DES MERES

Posted by Nancy

Demain, c’est la fête des Mères aux Etats-Unis. En Haïti ce sera le dernier dimanche du moi de mai.

Je me surprends à me remémorer la fête des mères de mon enfance, de mon adolescence et même de ma jeunesse ! On a beau se dire que le passé est passé, à constater l’importance marchande de cette fête, je ne peux m’empêcher de penser à mon privilège et à mon bonheur d’avoir vécu si profondément cette journée mémorable!

Bien sûr les jeunes ne connaissent la valeur d’aucune fête ou plutôt ils n’en savent que l’aspect commercial pour les aînés et la joie de donner ce qu’ils ont préparé à l’école avec l’aide de leur maitresse pour les plus jeunes. Souvent les pères leur mettent en mains des cadeaux à offrir à leur mère sans qu’ils comprennent le pourquoi du geste puisque ce n’est pas un anniversaire.

Alors je me demande jusqu’à quel point ils comprennent l’importance de cette personne dans leur vie : Leur mère !

Moi, j’ai porté ma rose rouge en signe de cette présence bienfaisante, remplissant toute ma vie !

Le bonheur de pouvoir se dire : «  Ma maman est vivante, ma rose est rouge ! »

Les orphelins portaient une rose blanche avec tout autant de vénération ; pour tous les enfants, c’étaient le jour où ils pensaient à leur mère, soit en priant à son intention si elle était partie, soit en leur montrant tout l’amour et toute la reconnaissance de leur cœur, par une conduite impeccable ! Ils prenaient une part active aux soins du ménage évitant toute fatigue à la maman. Certains faisaient du rangement d’autres plus âgés cuisinaient. Enfin quelques-uns comme moi, offraient des bouquets spirituels remplis de tous les renoncements librement consentis les jours précédant la fête.

Les adultes arboraient avec amour leur rose rouge ou blanche redevenant pour ce jour des enfants pour leur mère qu’elle soit vivante ou non.

Peut-être est-ce cette dévotion peu à peu  disparue qui explique ces multiples abandons des mères depuis quelque temps !

En tous cas, demain je porterai ma rose blanche. Personne ne comprendra, surtout pas mes petits enfants, mais mon fils lui, saura se souvenir de sa fleur en papier des Gonaïves car là-bas il n’y a pas beaucoup de fleurs et pas du tout de roses. Cependant ces fleurs rouges et blanches en papier remplissaient parfaitement leur rôle et le sourire rayonnant arboré par tous les visages marquaient vraiment l’aspect spécial du jour.

D’autre temps, d’autres mœurs ! Ne nous attachons pas trop au passé ; néanmoins sachons en retirer de bonnes pratiques sentimentales pour illuminer nos instants et ceux des autres.

Bonne et Heureuse FETE à toutes les Mamans ! Qu’elles soient biologiques ou non, puisque tout est dans le cœur, laissons-le parler ce jour-là, ce sera le plus beau des cadeaux !