Note d'Or

Poésies et Histoires pour votre plaisir!

Apr-16-12

Sublime Trouvaille !!

Posted by Nancy


Un être humain qui s’éteint,
ce n’est pas un mortel qui finit,
c’est un immortel qui commence.
La tombe est un berceau.
Mourir au monde,
c’est naître à l’éternité.
Et le dernier soir de notre vie temporelle
est le premier matin de notre éternité.

La mort, ce n’est pas une chute dans le noir,
c’est une montée dans la lumière.
Quand on a la vie, ce ne peut être que pour toujours.
La mort ne peut pas tuer ce qui ne meurt pas.
Or notre âme est immortelle.
Il n’y a qu’une chose qui peut justifier la mort

 

Mourir, au fond, c’est peut-être aussi beau que de naître.
Est-ce que le soleil couchant
n’est pas aussi beau que le soleil levant ?
Un bateau qui arrive à bon port,
n’est-ce pas un événement heureux ?

Et si naître n’est qu’une façon douloureuse
d’accéder au bonheur de la vie,
pourquoi mourir ne serait-il pas
qu’une façon douloureuse de devenir heureux ?

quand ce sera mon tour de monter derrière les étoiles,
et de passer de l’autre côté du mystère,
je saurai alors quelle était ma raison de vivre.
Pas avant.

Mourir, c’est savoir, enfin.
Sans l’espérance, non seulement la mort n’a plus de sens,
mais la vie non plus n’en a pas.

 

Extrait de “la tombe est un berceau” de Doris Lussier

Ce texte je l’ai trouvé sur le blog

La Tête Dans Les Etoiles

Sep-21-10

Oubli…

Posted by Nancy

Un peuple sans mémoire est un peuple sans avenir” dit le dicton mais comment pouvons-nous le comprendre?

Au pays nous fêtons la mort des héros ressassant depuis 2 siècles leurs actions héroïques sans nullement les pratiquer. Nous avons donc la mémoire, quelque part….

Mais en moins d’un an, je rencontre une femme qui s’étonne de ma joie de la retrouver vivante se demandant ce qui justifie une telle joie !?

J’ai dû lui rappeler le terrible tremblement de terre, alors que partout en ville les traces plus que visibles de ce monstrueux évènement jonchent les rues.

On s’habitue aux tentes, on s’habitue à la saleté et on bénit les circonstances qui offrent des opportunités d’enrichissement à plusieurs, dont cette dame oublieuse.

Alors de quelle mémoire le peuple doit-il se doter pour se garantir un avenir?

Je lance la réflexion à mes lecteurs  car à mon avis il y a urgence, l’avenir ne se dessinant pas ou plutôt s’élabore dans un nuage noir qui n’augure rien de bon.

Jun-24-09

La Preuve

Posted by Nancy


Pourquoi vouloir prouver l’existence de Dieu
quand il y a déjà tant de preuves sous nos yeux ?

Respirer, se mouvoir et tomber amoureux,
guérir, chanter, danser, être juste joyeux,
le regard d’un enfant, l’éclat doux d’une fleur,
l’odeur de l’océan et le parfum d’un cœur …

Tout cela suffirait chaque jour à prouver
que Dieu ne fait que vivre et se multiplier,
que Dieu ne fait que vivre et être par milliers,
par milliards de milliers d’occasions et de formes,
royaumes de beauté qui toujours se transforment …

Les plumes d’un oiseau, la forme des nuages,
le sommeil et le rêve dans le berceau des anges,
la joie d’or des dauphins qui jouent autant qu’ils nagent,
les couleurs des jardins qui vivent, meurent, changent, …

Tout cela suffirait chaque jour à prouver
que Dieu ne fait que vivre et se multiplier,
que Dieu est pur amour décliné dans la Vie
en milliards de milliers de vies à l’infini …
Tout cela suffirait, tout cela me suffit.

Et à ces évidences subtilement s’ajoutent
les leçons trépidantes qui naissent de ces joutes
qu’on mène avec nous-même, jusqu’à ce qu’on écoute
cette voix intérieure qui efface les doutes.

Et à ces purs moments si clairs de clairvoyance,
s’ajoutent le bonheur de ces “coïncidences”,
ces rendez-vous magiques du cœur avec la vie,
la loi de l’attraction répond à nos envies …

Et à toute la joie de vivre sur la Terre
s’ajoute l’effrayante beauté du mystère
de la Mort qui surprend, qui efface et enterre,
et qui nous rend l’Amour bien plus vital que l’air.

Tout cela peut suffire, ce n’est que le début
d’une ascension sans fin dans le confins des nues,
de nues mêlées de terre dans des vibrations pures
où l’être humain en Dieu reconnait sa nature.

Marie Sabater

Extrait du site amourdelumiere.fr