Note d'Or

Poésies et Histoires pour votre plaisir!

Aug-12-12

Un tout petit bout de ciel

Posted by Nancy

Forcée de me lever alors que se traînait la nuit,j’entreprends la manœuvre pour réintégrer mon lit emmailloté par la moustiquaire, quand mon regard capte une étoile. Je suis sûre que c’est Vénus, l’étoile du matin ! Je souris, comblée par ce bonheur : mon astre préféré juste là dans ce bout de ciel rien que pour moi.

Recouchée, je cherche encore des yeux cette brillance de mon cœur et, voilà un autre bonheur : La lune !

D’elle il ne reste qu’un croissant assez brillant lui aussi, mes deux astres préférés sont là me faisant un clin d’œil sympathique, un pur bonheur !

Je regarde l’heure, 5h 47  il me reste encore plusieurs minutes avant que l’aube ne blanchisse le ciel et pâlisse mes compagnes inattendues mais tant aimées !

Je souhaite a mes lecteurs éventuels de ces clins d’œil de bonheur pour illuminer chaque moments de leur “Sun Day”

Feb-12-12

changement brusque en Foride

Posted by Nancy

L’hiver s’est invité à l’impromptu en Floride. Alors que la veille il faisait encore chaud, le baromètre a filé dans le voisinage du zéro ce soir. J’ai donc sorti mon arsenal : drap en “fleece”, pyjama et sous-vêtement long, chaussettes en cashmire et couette chauffante.

Le vent a soufflé toute la nuit et ce matin loin d’être épuisé, il hurle plus fort! Il semble rappeler aux Floridiens qu’il ne les avait pas oublié s, il s’attardait juste un peu ailleurs cette année au contraire des précédents où l’hiver se pointait dès décembre et parfois novembre!

Fort heureusement , depuis quelques années  les habitants expérimentent des chutes vertigineuses de température au comportement capricieux ! Les maisons sont munies de chauffage central et dans un coin réservé de chaque armoire se trouvent, manteaux, bonnets, écharpes et bottes.

Néanmoins nous sommes jusqu’ici privés de neige. La météo accusant de plus en plus d’extrêmes dans le monde, je ne m’étonnerais pas outre mesure si je devais me réveiller dans la blancheur silencieuse un matin.

Je dois avouer, qu’à choisir entre l’été et l’automne je n’hésiterais pas à préférer ce dernier, car en Floride l’été est torride et humide et que comparé aux autres régions du monde l’hiver ici est comme un automne un peu plus frais avec des pluies sporadiques qui me plaisent étant une fan de la pluie !

A travers la vitre de la fenêtre, je vois les arbres se tordre , leurs branches gémissent en se retenant de laisser tomber leur feuillage. Je sens la fâcherie du vent alors que je constate la colère des éléments un peu partout : séismes , inondations, sécheresses , feux de foret et éruptions volcaniques. Définitivement la Nature en a ras le bol !

Je compatis à la douleur de mes frères et sœurs éprouvés et je leur envoie mon amour. Je ne comprends pas toujours, mais je sais qu’il y a un bien à tirer des expériences douloureuses, alors je fais le vœu que chacun puisse être conscient de ce bien dans leurs épreuves.

J’ai quand même retenu que nous étions le 11/2/12

Jul-2-11

Quelques pensées bienfaisantes

Posted by Nancy

Voici ici les pensées que j’ai lues ce matin au réveil et l’inpiration m’est venue de les partager avec vous mes amis

Reconnais l’appel même dans la chute d’un pétale de rose. La vie est pleine d’appels; le feu t’amène au sommet des mystères.

Le sourire du soleil au-milieu des nuages amène le radieux arc-en-ciel. Tu te souviendras de l’Aura de l’instructeur souriant dans la rosée du futur jour de gloire.

Un miracle se réalise sans avertissement; mais rien n’arrive par hasard.

Oui,oui,oui chaque mot d’unité est comme la semence d’une jolie fleur. Chacun peut cultiver un jardin de beauté. Mais où sont les jardiniers qui peuvent juger la qualité de la semence?

Nous leur montrerons comment prendre les meilleures boutures. Nous arracherons les mauvaises herbes. Et Nous ornerons de fleurs le sol où Dieu s’est manifesté.

Mais là où sont les fleurs d’unité garde, garde leurs pétales oui oui oui.

Tu réaliseras le bonheur en temps voulu. Le brouillard enveloppe le pied de la montagne mais le sommet brille toujours dans la gloire du soleil. Sous les rayons, le brouillard disparaît et tu vois mon Amour.

Tirées de : Les Feuilles du jardin de Morya (l’Appel)

Apr-6-11

Quand mon coeur sourit

Posted by Nancy

Dans ce frileux matin d’avril tout brumeux, mon coeur a souri. Il a été heureux d’entendre à nouveau le passage du train de Brighton Beach et il a pensé :” J’ai encore de bonnes oreilles mais surtout j’ai la joie d’une nouvelle journée d’opportunités puisque je suis revenue à la vie.

Mon coeur s’est réjoui de regarder encore les vols des mouettes en quête de nourriture. Il a profité de l’odeur savoureuse du café matinal; puis, il a senti en lui monter la gratitude d’avoir autour de lui quelques membres de sa famille.

Ce matin donc, mon coeur n’a pas cessé de sourire et il a envoyé beaucoup d’amour à ceux du monde qui souffrent, il s’est senti solidaire des autres, se considérant privilégié de pouvoir battre au rythme de la fraternité.

Une magnifique journée se termine et une magnifique nuit s’installe mon coeur n’a que des raisons de sourire !

Mar-1-11

Les Cris de la Rue

Posted by Nancy

Dès potron-minet comme dirait l’autre, les cris des vendeurs de rue se mêlent aux chants des coqs. Certains sont des hommes émettant une mélopée indéchiffrable ou du moins à mon sens, car les clients savent ce qu’ils proposent.

Je comprends mieux ce que disent les marchandes. Ce sont soient des légumes ou des œufs frais ou encore des fruits. La nouveauté pour moi est de découvrir ce matin l’une d’entre elles proposer un petit déjeuner ambulant ; pain, banane et œuf bouilli dur. Dans une « bak » (plateau) elle promène les composants en modulant une phrase musicale :

« Men pen,fig, ze bouyiiii ! »

Elle répète son mantra en déambulant à travers les rues attirant les acheteurs potentiels. Je trouve formidable cette force de vie qui pousse cette femme à livrer ce substantiel petit déjeuner pratiquement au lit. Tous ceux, sachant compter sur elle, les « pratik »(les clients habituels), peuvent prendre le temps de s’habiller, de faire « repase » (revoir) leurs leçons aux enfants, nettoyer en vitesse leur logis ; car ils ont un souci en moins. Le premier repas du matin les attend pour une modique somme de 25 ht gourdes (l’équivalent de $50cts) ou moins, suivant le change par rapport au dollar américain. Pour une majorité cependant ce sera encore trop cher. Ceux-là se contenteront d’un café et d’un pain « beurré » au mamba (beurre d’arachides) qu’ils trouveront au coin, là ou une marchande offre ce service pour moins cher. La vie dans les rues est intense surtout après le tremblement de terre.

Revenant à la vendeuse de ze payi (œuf du pays), je constate avec bonheur que mes compatriotes malgré leur misère et leur dénuement font encore le bon choix en insistant sur la valeur d’un œuf pondu par une poule saine sans « colorant ni additif » heureuse de chanter chaque nouvel œuf. Tant d’amour dans cet œuf, tant de dévouement et tant de volonté de survivre à tous les déboires ! Mon admiration est sans borne pour ces personnes simples le plus souvent illettrées et analphabètes, mais au raisonnement si judicieux… !

Pour mes lecteurs qui connaissent leur figue, je précise ici qu’il s’agit de la banane que nous autres au pays appelons figue-banane ou figue en plus court. Quand on a mangé un œuf du pays, avec un pain et une figue, on peut tenir toute une matinée avant le prochain repas qui souvent se prendra le soir.

Le  bon côté de la vie haïtienne, c’est de façonner des personnalités à toute épreuve. Ce qui donne la possibilité de tirer profit du milieu et de découvrir mille usages à ce que l’on peut trouver pour survivre et même vivre tout simplement et trouver de la joie à sourire pour accompagner le « bonjou frè », (bonjour frère), « bonjou sè »(bonjour sœur). Leur cœur sait que nous sommes tous de la même famille et c’est cela l’important.

Jan-6-11

Ce matin…

Posted by Nancy

Ce matin le soleil se cache parmi la multitude de flocons gris qui ont envahi le ciel.

Cependant il a touché quelques-uns de son doigt les colorant d’un rose discret. Ces taches font une traînée assez réussie éclairant ce gris. Au même moment je remarque la présence d’une magnifique rose-rose tout juste éclose pour rajouter une note vive, la sienne, à la terre. Alors les nuages gris se sont dissipés pour montrer la tendresse du soleil. Tout mon être a souri, une grâce de plus.

Jun-28-10

La Prière du matin

Posted by Nancy

Sur ce plan mon esprit revient

Quand le soleil me regarde  à nouveau.

Je commence avec les petits riens,

A exprimer la perfection d’en-haut.

Lire la pensée de “La Petite Voix”

Plier les serviettes lavées,

Et les ranger avec joie.

Se sentir comblée

Et se dire : “Je peux encore servir !

Je pourrai encore sourire !”

Se rendre au jardin pour qu’Il voit

La perfection de sa rose

Avec mes yeux émerveillés.

La libellule sur un pétale dépose

Un chaste baiser.

Le Père sur mes lèvres sourit

Satisfait de sa création.

La petite fée sème ses coloris

Sans particulière attention.

Mélangeant les tons sur les rosiers.

Ma prière ainsi continue,

Car les roses, la fée et moi

Avons en commun l’Esprit des nues

Père et Mère tout à la fois.

Ma prière se poursuit

Dans chaque tâche, chaque action

Jusqu’aux frontières de la nuit.

Quand ma voix fera résonner

De l’angélus la bénédiction,

Ma prière du matin aura été achevée.

Nancy




Li