Note d'Or

Poésies et Histoires pour votre plaisir!

Dec-30-12

Un autre aspect de l’arbre d’Astoria

Posted by Nancy

Mon compagnon du printemps

S’est dépouillé complètement.

L’hiver s’installe en ce moment.

Quelques écureuils plus courageux

Fréquentent encore le bois nu,

Cherchant peut-être un grain perdu

Ou tenant compagnie aux oiseaux frileux.

Les branches désolées se balancent au vent,

Le gazon encore vert à son pied

Lui garde l’espoir de se réveiller

Encore feuillu et verdoyant.

Cette certitude porte cette année

Un message exaltant,

L’Ere a changé !

Au retour du printemps,

Les coeurs seront vibrants

Pour accueillir un paysage

Qui semblera le même

Mais qui aura un autre visage

Disant à chacun: aime, aime aime!

May-11-11

Sur l’arbre d’Astoria

Posted by Nancy

Sur cet arbre devant moi,

Un écureuil un peu sournois.            

Sur une branche, un peu plus haut

Un oiseau.

Il chante en continu

Des notes ingénues.

Duo charmant

Offert librement

Par cette fenêtre généreuse

Bien que poussiéreuse.

Tant il est vrai que la notion

De perfection

Est très relative

Et souvent restrictive.

Car cette vitre un peu brumeuse

M’offre des heures heureuses,

Comblant mon coeur

De douceur.

 

 

 

 

Dec-21-09

Papa Noël

Posted by Nancy

Chez nous en Haïti, le célèbre vieillard se nomme Papa Noël. Dans mon enfance tout le monde croyait en son existence dans tous les milieux, même les plus défavorisés.

Depuis quelques années la grande question est : Le Père Noël existe-t-il? Ou encore:  Faut-il dire aux enfants que les cadeaux viennent des parents?

Je me rappelle de mes Noëls fraternels, faits de partage et de joie pure ! Quel émerveillement ! Ces moments sont inoubliables. Même maintenant je revis ces instants de bonheur sitôt que la date du 25 décembre approche. Je ressens un frémissement identique à ces temps-là.

Je plains ceux qui se sont privés de cette féerie, je plains aussi ceux qui ont permis qu’on la leur enlève.

Je me souviens du grand chagrin de mon fils de six ans quand son oncle lui cria :

Ki afe papa nowel saa ? (c’est quoi cette affaire de Papa Noël? )

Il me dit :

Je crois que si Papa Noël n’existe pas, rien ne vaut plus rien pour moi.

Et moi de lui répondre :

Si tu y crois, c’est vrai pour toi.

Chacun a ses croyances et ses valeurs, pour toi Papa Noël existe et c’est très bien ainsi.

Je n’avais pas compris la réaction de cet oncle face à un petit enfant mais les jours ont révélé une âme tourmentée, désabusée, plus à plaindre qu’à condamner.  Il n’a pas su être heureux des joies qui s’offraient à lui. Il est passé à coté de sa vie.

Mon fils lui, alimente en lui l’émerveillement de l’arbre décoré,( chez nous c’était plutôt du buis) de la découverte des cadeaux, de l’ambiance particulière et des chants spéciaux appelant encore cette précieuse présence qui nous a tant donné !

Ses enfants perpétuent la grande joie de Noël léguée par ma mère, qui l’avait elle-même reçue de sa mère et que je me suis efforcée de garder vivace pour les miens.

Il y a autant de joie pour les parents que pour les enfants. Que de stratégie pour garder le merveilleux! Que de bonheur en enveloppant les cadeaux! On jouissait par avance des cris de joie qui accompagnaient les cadeaux frénétiquement déballés!

Si les voeux étaient satisfaits c’était encore plus extraordinaire, néanmoins l’arrivée mystérieuse des cadeaux leur ajoutait un rien d’indéfinissable qui les conservait comme de précieux souvenirs !

Mais avant la distribution, la famille se réunissait autour du dîner familial, celui-ci précédé de la petite fête offerte à nos camarades de jeux du quartier.

Nous prenions un moment pour prier avant d’aller au lit. Plus tard, la messe de minuit avec ses chants grégoriens et son Minuit Chrétien rappelait aux aînés que l’Amour s’était incarné sur terre et qu’Il y est toujours malgré les apparences.

Noël est une fête du coeur, et seuls ceux qui savent l’écouter peuvent en comprendre tout le charme.

Je souhaite à chacun, le plus beau, le plus merveilleux des présents : La Joie de Noël. Que chacun puisse entretenir leur plus belles croyances sans se soucier de la mode, des opinions ou de se montrer pragmatique.

Papa Noël viendra à eux

A Noël, un rien bien emballé et cela suffit, les grandes dépenses ne procurent pas forcément de grandes joies, il faut savoir communiquer, il faut savoir ressentir et recevoir.