Note d'Or

Poésies et Histoires pour votre plaisir!

Aug-29-10

A mes lecteurs

Posted by Nancy

Bonjour  à tous, que vous soyez ou non réveillés. Car, lorsque vous me lirez, ce sera le bon jour que je souhaite à tous et à chacun.

Ces jous-ci je n’écris pas beaucoup, me contentant d’accumuler les idées pour vous les offrir bien formulées, quand la disposition y sera. En attendant je veux vous laisser savoir que je ne vous oublie pas et que je considère chacun de vous comme quelqu’un de précieux et d’exceptionnel.

Prenez soin de vous et à bientot

avec les meilleures pensées de joie de

Nancy

May-9-10

FETE DES MERES

Posted by Nancy

Demain, c’est la fête des Mères aux Etats-Unis. En Haïti ce sera le dernier dimanche du moi de mai.

Je me surprends à me remémorer la fête des mères de mon enfance, de mon adolescence et même de ma jeunesse ! On a beau se dire que le passé est passé, à constater l’importance marchande de cette fête, je ne peux m’empêcher de penser à mon privilège et à mon bonheur d’avoir vécu si profondément cette journée mémorable!

Bien sûr les jeunes ne connaissent la valeur d’aucune fête ou plutôt ils n’en savent que l’aspect commercial pour les aînés et la joie de donner ce qu’ils ont préparé à l’école avec l’aide de leur maitresse pour les plus jeunes. Souvent les pères leur mettent en mains des cadeaux à offrir à leur mère sans qu’ils comprennent le pourquoi du geste puisque ce n’est pas un anniversaire.

Alors je me demande jusqu’à quel point ils comprennent l’importance de cette personne dans leur vie : Leur mère !

Moi, j’ai porté ma rose rouge en signe de cette présence bienfaisante, remplissant toute ma vie !

Le bonheur de pouvoir se dire : «  Ma maman est vivante, ma rose est rouge ! »

Les orphelins portaient une rose blanche avec tout autant de vénération ; pour tous les enfants, c’étaient le jour où ils pensaient à leur mère, soit en priant à son intention si elle était partie, soit en leur montrant tout l’amour et toute la reconnaissance de leur cœur, par une conduite impeccable ! Ils prenaient une part active aux soins du ménage évitant toute fatigue à la maman. Certains faisaient du rangement d’autres plus âgés cuisinaient. Enfin quelques-uns comme moi, offraient des bouquets spirituels remplis de tous les renoncements librement consentis les jours précédant la fête.

Les adultes arboraient avec amour leur rose rouge ou blanche redevenant pour ce jour des enfants pour leur mère qu’elle soit vivante ou non.

Peut-être est-ce cette dévotion peu à peu  disparue qui explique ces multiples abandons des mères depuis quelque temps !

En tous cas, demain je porterai ma rose blanche. Personne ne comprendra, surtout pas mes petits enfants, mais mon fils lui, saura se souvenir de sa fleur en papier des Gonaïves car là-bas il n’y a pas beaucoup de fleurs et pas du tout de roses. Cependant ces fleurs rouges et blanches en papier remplissaient parfaitement leur rôle et le sourire rayonnant arboré par tous les visages marquaient vraiment l’aspect spécial du jour.

D’autre temps, d’autres mœurs ! Ne nous attachons pas trop au passé ; néanmoins sachons en retirer de bonnes pratiques sentimentales pour illuminer nos instants et ceux des autres.

Bonne et Heureuse FETE à toutes les Mamans ! Qu’elles soient biologiques ou non, puisque tout est dans le cœur, laissons-le parler ce jour-là, ce sera le plus beau des cadeaux !

May-4-10

Ce n’est qu’un Au-Revoir

Posted by Nancy

Avec le départ de Sœur Marie Saint Paul s’est rompu le denier maillon de cette belle chaine d’amitié, de sentiment filial et de savoir, forgée jour après jour par nos éducatrices d’Elie-Dubois.

Le tremblement de terre du 12 janvier, que personne n’est prêt d’oublier a emporté d’un coup toutes celles à qui nous devons tant. Celles qui pendant des années n’ont jamais ménagé leurs efforts, pour faire de nous des femmes accomplies, mais surtout des éducatrices compétentes ayant au cœur l’amour de leur métier.

J’entends encore Sr.St.Paul nous exhorter à ne pas préférer “une sotte machine écrire” aux petits que nous aurons à guider.

Si nous ne sommes par parfaites comme elles le désiraient, car elles tendaient toujours vers un plus haut idéal, du moins elles nous ont inculqué le goût du travail bien fait.

J’ai eu le bonheur de visiter mon ancienne directrice Soeur Marie D’Assise  huit jours avant qu’elle ne périsse. J’étais contente de lui apporter mon dernier bouquin dans lequel je relatais ce que les quatre années passées sous sa supervision ont représenté pour moi. Tout ce que je suis devenue je le dois à ces Sœurs D’Elie Dubois. J’ai voulu leur manifesté ma reconnaissance à travers quelques pages, mais je crois bien qu’elles sont parties sans qu’elles en aient rien su. J’ai été trop timorée pour le leur dire de vive voix, je le suis encore quand il s’agit d’exprimer mon amour, bien que je progresse un peu, mais ce matin quand Ti Maille m’annonça la mort de Sr. Marie St Paul. J’ai voulu non seulement leur dire mon affection et ma reconnaissance mais le dire au monde entier et par la même occasion associer mes adieux aux autres : Soeur Marie Julie, Sœur Marie Edwige, Sœur Marie D’Assise à qui je n’avais pas dit adieu comme je me devais de le faire ,peut-être trop bouleversée lors.

Je garderai le souvenir de ce coup de fil de Sr.St. Paul à la parution de mon premier livre.

– “Nancy, Je suis fière de toi, je suis fière pour ta maman !”

Je lui avais promis une visite et le livre en question mais je ne l’ai jamais fait pour mille raisons sans objet.

Elles étaient deux au chevet de ma mère mourante, Sr Julie et elle, m’accompagnant de leur affection comme le ferait une mère, et c’est pourquoi elle s’est associée à mon bonheur de sa fibre maternelle, me sachant  priver de celle dont j’étais née.

A vous toutes mes Chères Soeurs, je dis maintenant soyez en paix et aller vers la Lumière sans regret,  car vous avez bien travaillé et vos leçons ne sont pas perdues, vos efforts ont porté fruits, et,  ma reconnaissance est indéfectible.

Que la joie du devoir accompli vous accompagne. Ce n’est qu’ Un Au-revoir !

Je disais plus haut que le dernier maillon s’était brisé, mais Ti Maille, notre Laetitia a par son diminutif pris la relève, depuis pas mal de temps, sans peut-être sans rendre compte. C’est par elle que notre chaîne d’amitié se vivifie à travers les années.

C’est pour moi l’occasion de lui dire à elle aussi mon affection.

Ti Maille je t’aime, je veux te le dire maintenant, sans attendre que tu ne sois plus.

May-2-10

Le Ciel D’un Jour

Posted by Nancy

Le ciel est nu,

Complètement nu.

Mais à l’instar

De celle au bar

Qui ne se vêt

D’un mince duvet,

Le ciel laisse voir

Deux brins de moires

Nouvelle lubie ?

Changement subit ?

Tellement étrange !

Est-ce un bout d’ange ?

Mar-26-10

Premier Bilan

Posted by Nancy

18 mars, je suis à mon deuxième mois à Miami âpres avoir laissé le pays suite au tremblement de terre.

C’est la première fois depuis, que je sors pour une promenade matinale. Je renoue avec une ancienne habitude. Je vais à la rencontre du soleil dans l’air frisquet de ce jour. A la veille du printemps, L’hiver empiète impudemment sur notre territoire tropical. Mes mains sont glacées et ma  veste me tient à peine chaud.Néanmoins je marche d’un bon pas; je vais vers l’horizon de l’Est comme le pèlerin d’autrefois, car là se trouve la lumière.

Le reste de nuit qui s’attarde dans certains coins, sera bientôt dissout, effaçant ainsi  ce qui fut. Quand le soleil rougira tout à l’heure  le ciel, hier sera définitivement obsolète.

Ce présent m’est offert et je l’accueille le cœur ouvert. Chez nous, ce nouveau jour verra les blessures se cicatriser sur les corps et dans les âmes. La lumière du futur est désormais notre boussole. Nous pouvons témoigner de la grâce reçue en construisant cet avenir voulu.

J’accélère mes pas pour me réchauffer et j’entends la chanson de mes chaussures, heureuses de fouler le sol ferme.

Les oiseaux m’accompagnent tandis que l’horizon se colore de plus en plus. Marcher vers la lumière n’est ce pas le but?! S’attacher à cette lumière n’est-ce pas la priorité?

Je ne m’arrête pas, je vais avec allégresse vers la lumière, vers l’Est. La brise froide rougit mes joues. Mon corps sait par ce signe qu’il est bien réveillé et que le jour qui s’en vient est une naissance pleine de promesses.

Mes yeux s’attardent sur le disque lumineux qui surgit. Quelques secondes suffisent pour m’inonder l’âme et la régénérer. Chacune de mes cellules s’imprègne de ces rayons tièdes. La vie est formidable et à cet instant tout mon être n’est que gratitude.

Jan-16-10

Les deux faces du moment present

Posted by Nancy

Chez nous nous vivons au jour le jour, pas seulement parce que nous sommes pauvres et que les jours sont incertains mais surtout à cause de notre manfoubinisme que l’on peut traduire par indifférence profonde pour l’avenir. En d’autres termes le je m’en fout des français.

Aussi nous vivons sans projection d’avenir ni pour soi ni pour les autres. Cette disposition d’esprit concerne également le gouvernement. Nous avons donc dévaster les forêts à outrance sans penser à reboiser. Nous avons exploité les carrières de sable jusqu’à fragiliser intensément les montagnes; nous avons bâti les maisons dans les moindres espaces sans souci de la solidité du terrain ni même de la compétence de l’ingénieur, qui le plus souvent est un contremaître maçon.

Mille fois les spécialistes ont appelé à la prudence prévoyant l’ampleur du cataclysme que nous vivons, mais personne n’a écouté. Bon Dye Bon an nou viv !! ( Dieu est bon, vivons!!)

Et nous avons vécu comme nous avons pu dans l’insouciance, le carnaval prioritaire, le rara et autres…..

Et bien sûr comme tout enfant gâté, nous sommes en colère et accusons les retards des aides que l’on nous doit !!!!

Carpe diem d’un autre côté est, ce que les sages préconisent. Comment donc concilier les deux.

Voilà comment j’ai vêcu les jours depuis le 12 janvier fatidique où j’ai perdu mon pays.

J’ai compris concrètement que 15 minutes avaient suffit pour faire disparaître toutes les créations humaines si péniblement réalisées.

Les personnes autour de moi, qui m’avaient saluée la veille avec un à demain joyeux, je ne les ai plus revues.

Chaque minute que j’ai partagée avait été importante parce que j’y avais mis mon attention et mon cœur et je m’étais montrée disponible à accepter la volonté du ciel sur les circonstances que je ne peux ni changer ni influencer, par notre si Bondye vle (si Dieu le veut). Dieu est très présent chez nous et nous le vivons sincèrement chacun à notre façon.

Nous devrions donc. prévoir les meilleures conditions à notre portée pour nous offrir des jours plus féconds et plus fructueux, puisque nous devons sur terre vivre notre condition humaine. et, faire confiance au Cosmique, en prenant le temps de vivre profondément et avec détachement les minutes offertes.

C’est à mon avis une bonne façon de comprendre le moment présent car je viens justement d’en faire l’expérience lumineuse qui m’a confirmé que le manfoubinisme est de l’irresponsabilité infantile.

Nous devrions donc nous attacher aux choses et aux gens pour nous ancrer sur terre et intégrer nos expériences et en même temps nous détacher de tout puisque nous ne sommes pas des humains mais Dieu dans une multiple expérience humaine appelé à retourner à l’unité le Un, la seule et unique réalité.

Dec-3-09

SEMINAIRE

Posted by Nancy

Cela fait plusieurs mois que j’ai ajouté la rubrique séminaire sur mon blog. celui que je vous s annonçais a eu lieu.

Nous étions 17 participants. Pendant trois jours, nous avons d’abord fraternisé dans un esprit commun de changer notre façon de vivre.

La bonne humeur, l’esprit positif, le savoir et l’art de le communiquer, que possède Nelly ont procédé  à ce changement durant ces jours.

Nous avons tous été enchantés de découvrir ces méthodes de changement réels

Je vous invite à faire un tour sur le site de Nelly.

www.nellygrosjean.com