Note d'Or

Poésies et Histoires pour votre plaisir!

Nov-17-09

PAPOTAGES A UN ENTERREMENT

Posted by Nancy

” Il est beau ce jeune Homme ! Depuis enfant il était beau, il l’est resté !”

” C’est qui, à ses cotés ?

“Son frère ingénieur.

” Tu as vu la femme assise auprès de lui ?

” Oui mais je ne sais pas qui c’est .

” Comment ! tu n’as pas reconnue la femme de X ? Tu ne l’as pas saluée ?

” Bien sûr que je l’ai saluée mais je ne l’ai pas reconnue, comme toujours d’ailleurs. Et l’autre, c’est lui qui est malade ?

” Oui.

Il faut préciser que la femme de X est veuve depuis plusieurs années, néanmoins le fait d’attirer l’attention sur elle dénote un blâme au lieu d’un encouragement d’avoir enfin quelqu’un sur qui s’appuyer.

Ces deux dames s’exprimant ainsi étaient venues, en principe, présenter leurs sympathies à la famille éplorée, mais sans se gêner faisaient allègrement leurs commentaires sur cette famille.

L’une est un des rares spécimen de la bourgeoisie agonisante du pays qui se veut parlant uniquement le français. L’autre est d’une certaine classe plus récente, mélangeant comme la plupart de nos compatriotes, le créole et le français dans toute conversation. Soi dit en passant, il y a dans la vague des nouveaux venus ceux qui acceptent de dire quelques mots de créole dans leur américain ne connaissant pas assez le français officiel.

Au fait, ces dames occupaient leur temps en attendant la levée du corps. La cérémonie prévue pour 10hres était largement en retard; déjà, l’exposition s’était faite attendre.

Quelqu’un mieux renseigné annonça à la personne près de moi :

Ce sera pour 11hres car les funérailles d’un membre important de l’église n’est pas encore terminée, c’est une messe concélébrée.

Mais l’église avait pris rendez-vous pour 10h, enfin !

Discrètement quelques personnes s’en allaient n’ayant pas prévu de rester si tard. Une dame méticuleuse refit le tour des membres de la famille les saluant à nouveau avant de se retirer.

Les autres continuaient leur papotages à voix basses, riant parfois, se déplaçant pour rencontrer des gens perdus de vue et retrouvés pour la circonstance.

Le mort, on n’y pensait pas trop; à la famille encore moins. Bref…..

Sep-25-09

Pensee du 25 septembre

Posted by Nancy

De la même manière que tu apprends à donner tu recevras. Ouvre ton coeur et donne de tout ce que tu peux des dons qui t’ont été faits. Donne ton amour, ta sagesse, ta compréhension. Donne du tangible aussi bien que de l’intangible. En fait, donne, donne, et continue à donner sans une seule pensée pour toi-même, sans une seule pensée pour ce que cela te coûte ou pour ce que tu vas en retirer. Lorsque tu donnes cela doit être fait de tout coeur et joyeusement; alors tu verras que le seul fait de donner apportera avec lui joie et bonheur indicibles.

Toute âme a quelque chose à donner alors trouve ce que tu as à donner et puis donne-le. N’oublie jamais qu’il y a plusieurs  niveaux sur lesquels donner. Ne donne pas seulement ce qu’il est facile de donner, mais donne là où ça fait mal, et, ce faisant grandis et épanouis-toi car il ne peut sortir que le meilleur de ce que tu donnes.

Eileen Caddy

“La Petite Voix”