Note d'Or

Poésies et Histoires pour votre plaisir!

May-18-18

Pluie

Posted by Nancy

Le ciel s’est assombri graduellement mais le silence inhabituel des oiseaux annonçait déjà un changement, en dépit d’un matin ensoleillé.

Un fort vent s’est manifesté en prélude de cette présente pluie. Elle est fine, constante, et semble seulement du goutte à goutte sur les feuilles du  manguier. Il faut porter ses regards sur la terrasse pour confirmer sa présence.

Autour s’est installé un bienfaisant silence. La nature s’est tue. Plus de vent, les feuillages sont immobiles, un geai isolé ricane pour lancé un défi à la pluie; mais celle-ci n’en a cure. Une cornaille (kaw chez nous) elle aussi s’égosille pour protester contre ce bain forcé. Ce qui provoque un redoublement de la pluie offrant ainsi sa particulière mélodie.

Je savoure l’instant étant une admiratrice inconditionnelle de cette pluie chantante. Le kaw proteste toujours mais il est seul dans sa récrimination.

Une brume laiteuse recouvre toutà fait l’horizon. Désormais, seuls de rares véhicules interviennent dans la mélodie. Les fleurs ouvrent leur corolle pour s’abreuver goulûment. Les fruits sont lavés, ils brillent, les feuilles aussi reluisent. de petites rigoles inoffensives se forment dans la cour. les  chiens se sont réfugiés sous le balcon. Cependant Anicia fait encore le ramassage des mangues tombées, ne se résignant pas à y renoncer. Elle se fait mouiller avec gourmandise.

Il y a tant de joie dans ce présent !

Voilà un soleil lumineux et soudain apparaissant au couchant ce qui met fin à la pluie. La présence de ce soleil fait étinceler les milliards de perles d’eau accrochées aux plantes et aux objets. Une joie de plus, du bonheur !

Les oiseaux ont repris leurs chants, même un coq a voulu chanter ! Nous baignons dans cette clarté très particulière aux Tropiques, dit-on, qui précède la tombée du jour.

Quand l’obscurité s’installera, le silence à nouveau règnera, pour un laps de temps, en attendant les grillons, les criquets et tout ce petit monde d’insectes que la nuit fera sortir avec leurs stridulations marquant leur joie de pouvoir s’exprimer dans leur univers. Il y aura ainsi un nouveau soir, comme il y avait eu un nouveau matin

 

Tags:

Add A Comment