Note d'Or

Poésies et Histoires pour votre plaisir!

Nov-15-18

Naucalpan

Posted by Nancy

Chers amis,

Après plusieurs mois de silence je reviens vers vous pour vous partager une expérience mexicaine.

Je suis à une demi-heure de Mexico city, une localité plutôt résidentielle mais avec suffisamment de commodités.

J’y suis depuis une quinzaine de jours faisant du babysitting pour un  tout nouveau

petit-fils : Noah. Il est charmant et adorable. Depuis deux jours il ne se porte pas très bien car il a quatre pre-molaires qui poussent et qui occasionnent une congestion des sinus. Beaucoup de peine à respirer donc mauvaise nuit. Cela s’améliore mais il n’est pas tout à fait en forme.

Heureusement qu’abuela a encore de la ressource car je tiens le coup. A mon avis le froid qui sévit depuis hier est plus pénible que le manque de sommeil. Nous sommes à supporter des 6 degres pafois 4 les plus chauds sont 12 degres brrrrr.

Je me croyais bien équipée pour la saison mais je m’étais trompée…..

On a installé un chauffage electrique qui s’est arrêté faute d’électricite. Coupure! je m’étais mise à prévoir une nuit totalement obscure ne voyant aucune lampe de secours autour de moi, quand l’électricité a reparut.

Ouf ce n’est pas tout à fait comme chez nous où nous vivons dans une incertitude presque constante concernant EDH.

Les arbres et les plantes ici foisonnent, les mexicain ont l’art des jardins partout les yeux se régalent des splendeurs de la nature. Les moineaux sont familiers ils viennent s’abreuver et se nourrir en masse dans notre cour. Il y a ici un souci de l’art partout et les couleurs sont vives mais harmonieuses. C’est un séjour magnifique bien qu’un peu assombri par les malaises de Noah. mais il se remet et j’espère le voir tout a fait rétabli avant mon départ prévu pour lundi prochain.

Il dort pour réparer sa mauvaise nuit, la nature est calme la maison est silencieuse pour le moment nous sommes seuls le chien de la maison Thor et moi avec bien sûr mon bébé endormi mais pour le moment donc c’est le silence.

Je remercie une fois de plus pour mon bonheur et toutes les joies que le Ciel m’a offerts.

Tags:
May-18-18

Pluie

Posted by Nancy

Le ciel s’est assombri graduellement mais le silence inhabituel des oiseaux annonçait déjà un changement, en dépit d’un matin ensoleillé.

Un fort vent s’est manifesté en prélude de cette présente pluie. Elle est fine, constante, et semble seulement du goutte à goutte sur les feuilles du  manguier. Il faut porter ses regards sur la terrasse pour confirmer sa présence.

Autour s’est installé un bienfaisant silence. La nature s’est tue. Plus de vent, les feuillages sont immobiles, un geai isolé ricane pour lancé un défi à la pluie; mais celle-ci n’en a cure. Une cornaille (kaw chez nous) elle aussi s’égosille pour protester contre ce bain forcé. Ce qui provoque un redoublement de la pluie offrant ainsi sa particulière mélodie.

Je savoure l’instant étant une admiratrice inconditionnelle de cette pluie chantante. Le kaw proteste toujours mais il est seul dans sa récrimination.

Une brume laiteuse recouvre toutà fait l’horizon. Désormais, seuls de rares véhicules interviennent dans la mélodie. Les fleurs ouvrent leur corolle pour s’abreuver goulûment. Les fruits sont lavés, ils brillent, les feuilles aussi reluisent. de petites rigoles inoffensives se forment dans la cour. les  chiens se sont réfugiés sous le balcon. Cependant Anicia fait encore le ramassage des mangues tombées, ne se résignant pas à y renoncer. Elle se fait mouiller avec gourmandise.

Il y a tant de joie dans ce présent !

Voilà un soleil lumineux et soudain apparaissant au couchant ce qui met fin à la pluie. La présence de ce soleil fait étinceler les milliards de perles d’eau accrochées aux plantes et aux objets. Une joie de plus, du bonheur !

Les oiseaux ont repris leurs chants, même un coq a voulu chanter ! Nous baignons dans cette clarté très particulière aux Tropiques, dit-on, qui précède la tombée du jour.

Quand l’obscurité s’installera, le silence à nouveau règnera, pour un laps de temps, en attendant les grillons, les criquets et tout ce petit monde d’insectes que la nuit fera sortir avec leurs stridulations marquant leur joie de pouvoir s’exprimer dans leur univers. Il y aura ainsi un nouveau soir, comme il y avait eu un nouveau matin

 

Tags:
Apr-13-18

Enfin !!!!

Posted by Nancy

Enfin mon blog renaît ! il a fallut de la patience mais cette fois cela y est je vais pouvoir recommencer à écrire pour mes lecteurs. Merci à vous pour votre patience.

amicalement Nancy

Tags:
Dec-14-17

Ren”Essence

Posted by Nancy

Pour une régénération

Authentique

Soyons dans un lieu unique

Source de libération

Et retraite magnifique !!!

Relaxation

Energie retrouvée,

Intériorité,

Nature connexion

Echange, beauté

Tags:
Dec-7-17

Une Annonce

Posted by Nancy

 Ohé ! Ohé ! bonnes gens de partout ! Venez découvrir, un coin pittoresque  non loin des Gonaïves : Ren’Essence, à Passe-Reine.

Comme notre reine Anacaona le faisait en son temps, venez vous ressourcer dans cet oasis où Ren’Essence vous accueillera et vous offrira un merveilleux séjour de reconnexion.

N’est-ce pas des étrennes de choix pour entamer 2018??!!

Tags:
Nov-6-17

Si Dieu Veut / Mwen pa pi mal

Posted by Nancy

Voici deux expressions de notre créole haïtien qui véhiculent toute une façon de vivre et de penser bien de chez nous.

“Si bon dye vle” est l’exacte phrase créole employée par ceux de la campagne et  par de rares personnes de la ville qui eux, influencée bien malgré eux par notre français officiel disent : si Dieu veut et au fait, c’est la seule fois qu’ils disent Dieu au lieu de Dye. Cependant la différence ne sera qu’apparente car ayant la même signification et le même but : conjurer tout sort contraire.

C’est la formule magique qui évitera une mort ou l’échec de tout projet. Personne ne peut se permettre d’omettre ce “Si Dieu veut”, et dans les rares cas ou un étourdit ne le dirait pas, le vis à vis s’empressera illico de lui rappeler que “demen pa pou ou” il corrigera sans discuter.

Ainsi on dira : je viendrai te chercher demain si Dieu veut, on achetera ta robe si Dieu veut, on ira au restaurant si Dieu veut , on partira demain si Dieu veut car demain ne nous appartient pas.

En reconnaissant la volonté et le pouvoir de Dieu on se garantit une vie exampte de malheurs mais, plus sûr de rester vivant. Car il faut reculer le plus loin possible l’échéance de cette mort indésirable, et rien de tel que le “si Dieu veut” pour obtenir toutes les grâces !!

A quel moment de notre histoire le “si Dieu veut ou “si Bondye vle”est devenu si impératif?

Je ne me souviens pas de l’avoir souvent entendu dans mon enfance et même dans mon adolescence. Les quelques fois où une personne l’utilisait en parlant à ma mère, celle-ci répliquait : si bon Dieu pa vle ou pap ka fè anyen pou sa, et se pas sa ou di-a kap chanje anyen” Mais c’est comme si elle blasphémait ou profanait…..

Est-ce une conscience nouvelle de notre fragilité humaine avec tant de catastrophes naturelles répétées dans le pays? Est-ce notre instabilité politique ?

Est-ce notre tendance à la superstition ? Est-ce tout cela à la fois qui a imposé cette utilisation méthodique de cette expression : Si Dieu veut “?

Dans le même but, mais pour une toute autre raison, on répond à toute demande concernant notre santé : mwen pa pi mal (je ne suis pas pire)

On se verra donc toutjours misérable, mais ce ne sera pas pire. On ne peut être plus mal, ainsi l’autre n’enviera pas votre sort, car il ne faut jamais être bien, voire très bien ! On ira donc pa pi mal.

Ces réponses, bien que machinales obéissent à un besoin inconscient de conjurer un mauvais sort. Et la tradition, se transmet……

A quand notre véritable libération !?

 

Tags:
Sep-24-17

Une maison peut-elle se faner ?

Posted by Nancy

Elle était belle, organisée, accueillante dans sa jeunesse. Que se passa-t-il pour qu’elle perde de son âme?

Les enfants ont grandi en âge mais point en sagesse, est-ce une raison ou peut-être l’une des raisons ?

Il y a encore des diners, des invitations, mais le coeur n’y est plus, la maison s’est fanée….

La vaisselle s’est déparaillée, la verrerie aussi. Les rideaux sont délavés, les chaises, les chaises…

que dire de ces meubles que l’on n’entretient plus, faute du désir de le faire. Des signes de décrépitudes se retrouvent un peu partout sans qu’ils soient possible de les dissimuler.

Les chicanes, les disputes, ont amené la maladie du père celle-ci a provoqué l’alcoolisme de la mère hélas !!

Un évènement a pourtant ramené la joie et l’espoir de jours meilleurs : le succès d’un enfant ayant réalisé son rêve de toujours !

C’est un nouveau départ, la maison sort de sa torpeur, des projets s’élaborent, la vie renaît tout doucement; bientôt elle retrouvera son âme et les rides qui l’avaient altérée seront rayonnantes car elles deviendront le symbole de ce qui a été mais qui n’est plus.

Tags: